AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une connaissance pas comme les autres [ Alice Harper ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Todd Smooth
Stardust
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 61
Localisation : Là où tu ne seras pas j'espère
Pouvoirs : Effet Somnifère
Humeur : Toujours mauvaise
Groupe : Chercheur du Stardust
Caractère : Une démonstration ?
Date d'inscription : 27/10/2009

Carte d'identité
Age: 52 ans
Profession: Médecin/Chercheur et emm*rdeur
Liens:

MessageSujet: Une connaissance pas comme les autres [ Alice Harper ]   Mar 3 Nov - 17:42

    Pourquoi la majorité devait elle être fixée à 21 ans aux Etats-Unis... En France ils avaient au moins eu l'intelligence de la fixer à 18 ans, plus de problème après. C'est incroyable comme l'âge con dure plus ou moins longtemps chez les personnes, et chez une certaine jeune fille aux cheveux noiraude et aux yeux azurs, la connerie était devenue une maladie incurable. C'était la réfléxion qu'était entrain de se cheminer Todd actuellement dans le bureau du directeur de l'université alors que ce dernier lui tirer les éloges de sa charmante fille. Dire que pour une fois il avait prit le temps de rentrer chez lui pour passer une bonne nuit dans laquelle Morphée était venu ronfler à ses côtés, et voilà qu'il avait été réveillé par le téléphone... Même lorsqu'elle n'était pas là Brooke parvenait à lui pourrir la vie. De sa voix âpre il aurait aimé envoyer poliment chier la secrétaire, mais elle avait tellement insisté qu'il avait fini par céder pour ne plus à entendre sa voix perçante au bout du fil. Le monde entier s'était allié pour lui gâcher son existence, avec les récentes intempéries l'hôpital était bondé de patients en tout genre, tous plus enquiquinants les uns que les autres. C'est un peu comme cette sextuagénaire qui l'avait harponné dans le bus ce matin en lui racontant la vie de ses petits enfants... Si elle n'avait pas eu des cookies à lui proposer il aurait continué à pied. Quoi que ça ne lui changeait pas beaucoup de l'ordinaire, faire oui de la tête à chaque question. Un peu comme actuellement face au directeur qui lui exposait de long en large la situation, mais seuls des bourdonnements atteignaient ses oreilles et il le regardait d'un air totalement vide. Ses pensées étaient autre part, il réfléchissait à ses dernières expériences sur son pouvoir découvert récemment. Il cherchait à déterminer le gêne perturbateur dans son organisme et ainsi isoler la particule responsable de cette mutation, cela permettrait au Stardust de trouver un remède et de rétablir l'ordre dans l'humanité qui s'avérait être bien perturbé depuis cette satanée météorite. Pourtant malgré les nuits blanches qu'il passait sur les microscopes il ne trouvait rien, sans compter qu'il venait de découvrir que son pouvoir pour être dangereux. A trop forte dose, les toxines qu'il libérait pouvaient provoquer un coma voire une mort cérébrale... Et le problème n'en serait pas un si il savait les contrôler, mais ce n'était pas le cas, et la meilleure solution pour parvenir à ses fins serait d'utiliser un cobaye humain. Mais qui serait assez fou pour risquer sa vie au service de la science, même morts on ne peut même pas ôter les organes d'un cadavre sans permission d'autrui.

    " Ai-je été assez clair Mr.Smooth ? "

    Relevant la tête, " Mmmh ? "

    " Vous n'avez rien écouté ! "

    " Oh si... En faite non, mais votre speech ne doit pas être différent des précédents. "

    " Et l'attitude de votre fille non plus ! Nous devons maintenir l'ordre malgré les évènements, alors puis-je compter sur vous pour parler à Brooke ? "

    " Je lui en toucherai deux mots, si elle daigne m'écouter. "

    Le directeur acquiessa d'un air d'exaspération avant de se redresser. Todd fit de même, ce n'était pas la première fois qu'il était convoqué pour le comportement de Brooke. Mais il devait avouer qu'elle avait empiré depuis Rebirth et qu'elle affirmait de plus en plus son côté rebelle... Elle avait certe un bon professeur, mais lui au moins avait son diplome en poche et un métier dans sa vie, et au vu de sa réputation il avait le droit d'aller en contre sens de la circulation. Il se dirigea vers la porte ouverte par le directeur et l'a passa, cependant avant qu'elle ne se referme il l'a bloqua avec sa canne. Surpris, le chef d'établissement l'a rouvrit.

    " Vous devriez consulter pour votre haleine vous savez. "

    Il secoua la tête de surprise, " pardon ? "

    " Votre bouche empeste le rat crevé, alors soit vous ne vous brossez plus les dents soit vous couvrez une maladie systémique ou parodontopathique qui pourrait se manifester par un diabète, une insuffisance rhénale ou hépatique dont la mauvaise haleine est un symptôme. A l'odeur de la vôtre je parlerais de Fetor hepaticus ou plus communément d'oeuf pourri... Vous devriez allez voir un gastro-enterologue. Passez une bonne journée ! "

    Todd s'eclipsa, laissant le directeur totalement désemparé à essayer de se renifler l'haleine. Smooth traversa la couloir avec l'aide de sa plus fidèle compagne : sa canne sans laquelle il lui serait impossible de tenir debout. Son visage était creusé par la fatigue et la morosité, les sillons de l'âge étaient marqués sur sa peau témoignant de son ancienneté. Il se stoppa devant une fenêtre pour regarder à l'extérieur... La neige tombait et Boston avait revêtit son manteau hivernal, si ce voile lacté était agréable à regarder il donnait l'impression d'être retourné à l'aire glacière. De plus le mois de décembre était celui de toute la bonté de l'humanité et la magnifique fête familiale de Noel. Todd détestait cette période de l'année durant laquelle les gens se trouvaient des élans de gentillesse, sans compter qu'elle était celle de son anniversaire... Bientôt il soufflerait sa 53ième bougie. Mais quelle importance ? Il ne le fêtait jamais, c'était sans intérêt cela le rapprochait seulement d'une année de la mort. Ah et la neige était aussi synonyme de maladies saisonnières en tout genre dont le rhume. Et à la moindre petite courbature les gens se précipitaient chez leur médecin... Quelle horreur de devoir moucher le nez de ses patients ! Il avait penser à mettre un distributeur d'ordonance à l'entrée de son bureau, à retirer comme les numéros d'attente à la poste. Voila ce grand bonhomme dont la silouhette était desinnée par la lumière, ses intenses iris bleus égarés parmis les flocons dans leur chute. La vie était plus incertaine que jamais, alors comment l'envisager ? Ou alors, fallait il ne pas l'envisager du tout...



[ Désolé je galère toujours pour les débuts ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Harper
Admin
avatar

Nombre de messages : 994
Age : 28
Localisation : Ouais localise-moi tiens, si tu l'oses.
Pouvoirs : Hypnose
Humeur : Indifférente
Groupe : Réticents
Caractère : Calme - Manipulatrice - Organisée
Date d'inscription : 15/04/2009

Carte d'identité
Age: 20 ans
Profession: Etudiante en chimie
Liens:

MessageSujet: Re: Une connaissance pas comme les autres [ Alice Harper ]   Sam 7 Nov - 23:28

La voisine de table d'Alice lui enfonça un coup de coude dans les côtes, et la mutante se redressa brusquement. Elle cligna des paupières, surprise, puis se tourna vers la fautive en lui adressant un regard interrogatif. L'autre leva les yeux au ciel.

-Tu t'es endormie. Tu t'en ais pas rendu compte ? chuchota-t-elle.

Alice haussa une épaule.


-Non.

Sans savoir si elle devait être reconnaissante ou agacée d'avoir été interrompue au milieu de cette sieste improvisée, elle reporta son attention sur le professeur, essayant de reprendre le fil du cours. En effet, il y avait comme un trou dans la succession des évènements. La dernière fois qu'elle se rappelait avoir écouté, ils en étaient aux terpènes, et là la bonne femme parlait des hétérocycles. Bah, pas grave. Ce n'était pas comme si ce cours était important de toute façon. Le professeur normalement affecté à cette matière manquait à l'appel depuis quelques temps, et était remplacé par une personne différente à chaque cours. Inutile de dire que l'ensemble était carrément décousu. Cela faisait plusieurs semaines qu'Alice avait renoncé à essayer de suivre quoi que ce soit, snobant les efforts parfois pitoyables des remplaçants, dont certains connaissaient à peine le sujet qu'ils essayaient vainement de traiter. A se demander pourquoi elle venait encore assister à ce cours... L'habitude sûrement. En tout cas, la majorité de sa promo avait déjà déserté les bans de l'amphi. D'ailleurs, ils étaient beaucoup à avoir cessé de venir pour de bon. Sans doute se disaient-ils que vu le contexte actuel, cela ne servait plus à rien de venir en cours... Alice avait du mal à comprendre ce raisonnement, mais bon après tout, elle s'en fichait pas mal. Au moins, l'ambiance était nettement plus calme maintenant.

Alice jeta un coup d'oeil à sa montre, poussa un soupir et attrapa son crayon. La feuille de cours était singulièrement vide ; elle avait commencé à prendre des notes au début, par habitude, puis en voyant qu'elle était incapable d'écrire quelque chose de cohérent, avait rapidement laissé tomber. L'espace d'un instant, elle envisagea de quitter le cours en plein milieu, mais abandonna l'idée, par flemme ou par manque de motivation. Au lieu de cela, elle se contenta de couvrir l'espace restant sur sa feuille avec des arabesques appliquées. Elle était toujours plongée dans cette activité ô combien passionnante, lorsqu'enfin le professeur éteignit son ordinateur et annonça la fin du cours. Alice suivit le mouvement ; elle rangea ses affaires sans vraiment se presser, enfila son manteau et gagna la sortie au milieu du brouhaha habituel.

Une fois dehors, elle jeta un coup d'oeil à sa montre. Les cours étaient fini pour ce matin. Elle avait le temps de trouver une salle où travailler, puis manger et assister à un nouveau cours, au milieu de l'après-midi. Elle retint un soupir ; déjà qu'en temps normal son emploi du temps était plutôt éparpillé, maintenant avec l'absence de certains professeurs, cela virait carrément au gruyère.


-Tu rentres chez toi ? demanda Faith, sa voisine de table la plus récurrente.

-Non, je vais trouver un endroit où bosser.

-Bon, hé bien à tout à l'heure alors.

Alice hocha la tête et se sépara du petit groupe, avant de sortir du bâtiment de chimie. Elle emprunta une allée qui n'avait pas encore été déblayée. Sensation agréable que d'écraser la neige fraîche avec ses grosses bottes... Les flocons vinrent recouvrir son manteau et ses cheveux, les constellant de tâches blanches. Ne voulant pas finir trempée, Alice accéléra le pas et gagna un autre bâtiment. Une fois dans le hall, elle emprunta un couloir d'un pas rapide, ses semelles mouillées produisant sur le carrelage un désagréable crissement.


Elle s'attendait si peu à le voir ici, qu'elle faillit le dépasser sans le remarquer. Todd était devant la fenêtre, et regardait la neige tomber dehors. Surprise, Alice s'immobilisa et fit quelques pas en arrière. Pourquoi était-il là ? C'était bien la première fois qu'elle le voyait mettre les pieds à l'université. En fait, elle ne le rencontrait quasiment jamais en dehors de l'hôpital, à tel point qu'il faisait parti intégrante du décor. Le voir ailleurs était presque incongru.


-Monsieur Todd ? Qu'est-ce que vous faites là ?

Elle l'avait toujours appelé ainsi, et même maintenant qu'ils se connaissaient pour ainsi dire bien, et depuis longtemps, elle ne s'était pas départi de cette habitude. Elle l'observa avec curiosité, et lui trouva un air quelque peu déprimé. Elle n'irait jamais se risquer à faire un commentaire sur le sujet, mais elle ne put s'empêcher de se demander la raison de cette morosité.

_________________

      And the world will look up and shout « Save us ! »
      And I'll whispered : « No. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shamusu.deviantart.com/
Todd Smooth
Stardust
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 61
Localisation : Là où tu ne seras pas j'espère
Pouvoirs : Effet Somnifère
Humeur : Toujours mauvaise
Groupe : Chercheur du Stardust
Caractère : Une démonstration ?
Date d'inscription : 27/10/2009

Carte d'identité
Age: 52 ans
Profession: Médecin/Chercheur et emm*rdeur
Liens:

MessageSujet: Re: Une connaissance pas comme les autres [ Alice Harper ]   Jeu 12 Nov - 2:30

    Todd crispa sa bouche pour grimacer sans grande conviction, ses yeux suivaient toujours les flocons qui voyaient le sol se rapprocher de plus en plus. Il en avait marre de rester devant cette fenêtre à ne rien faire, mais sortir signifiait se confronter au froid hivernal, et non pas que sa robustesse l'ait lâché, mais il s'était peut-être un peu trop habitué à la chaleur de l'hôpital ou des locaux du Stardust dans lesquels il passait le plus clair de son temps. Il prit une inspiration et souffla sur la vitre de manière à créer par un mécanisme psychique, ou simplement la chaleur de son corps, de la buée sur le carreaux. Sans attendre il fit glisser son index dans un bruit désagréable pour dessiner un smiley diforme à la figure loufoque et le regarda disparaitre. Il réitera son exploit mais cette fois-ci plusieurs fois rapidement pour créer un gros nuage flou dans lequel il s'amusa à faire glisser son doigt comme un enfant. Une nouvelle fois il recommenca mais alla coller son visage pour laisser la trace de lui même. Ce petit jeu suffisait à l'amuser, jusqu'à ce qu'il se rendre compte qu'à la fenêtre juste en face, le concierge était entrain de le regarder avec frayeur devant sa puérilité. Smooth leva les sourcils jusqu'à ce qu'il entende une voix féminine l'interpeller par son prénom, avec grande politesse cependant. Il se tourna tout en s'appuyant sur sa canne pour reconnaitre Alice Harper, une jeune fille qu'il connaissait pour ainsi assez bien pour être son médecin et celui de sa mère. Il fit mine de réfléchir mais exagéra volontairement sa mimique.

    " Euh laisse moi réfléchir... Les autorités se sont rendues compte que mon diplome était factis. Alors pour éviter que je ne tue des patients ils m'en renvoyé sur les bancs de classe, il est jamais trop tard pour reprendre ses études ! J'aimerai bien te retourner la question mais je crois connaitre la réponse. "

    Il avait toujours le même air d'éxagération qui montrait bien qu'il ne se prenait pas au sérieux tout comme son timbre de voix ironique. Beaucoup de gens se seraient posés des questions sur sa santé mentale avec une telle attitude, mais pas Alice qui le connaissait trop bien pour s'attendre à ce genre de réponse. Et encore, il aurait pu l'a traiter d'idiote qu'elle ne l'aurait pas mal pris, sachant qu'il ne le pensait de toute façon pas. Il l'a regarda d'une manière presque enfantine.

    " Tu m'as cru hein ? Oh non rassure toi, je suis ici pour des choses bien moins gaiées, il faut bien ramasser les saletés derrière ses goss... Dire qu'elle est même pas de moi ! "

    Il leva les yeux au ciel et poussa un soupire amplifié par sa voix. Il n'avait pas besoin de préciser qu'il parlait de Brooke, Alice connaissait son existence. C'était la première fois qu'ils se voyaient en dehors de l'hopital, cela ne changeait pas énormement de chose si ce n'était que le hasard ne travaillait pas di mal parfois. Après tout le campus était grand, alors combien de pourcentage de chance avaient ils de se retrouver dans le même couloir, le même jour au même moment de la journée ? La vie était bien mystérieuse, quoi qu'en ce moment elle l'était moins avec les récents évènements... A quoi bon chercher à survivre, la prochaine étape serait un raz-de-marée géant ou le réveil d'un volcan sous leurs pieds. Ils finiraient tous par y passer de toute façon ! Todd n'allait pas changer de comportement sous prétexte qu'il vivait peut-être ses derniers jours... Et il savait qu'Alice serait de son avis. C'est cette corrélation de leurs pensées qui lui plaisait chez cette petite, ainsi que sa répartie... Cela faisait un moment qu'il ne lui avait pas lancé de pic maintenant qu'il y pensait ! Il fallait y remédier !... Bien que là il n'avait pas d'idée, mais cela viendrait au fil de la conversation, il sauterait sur la première occasion. En attendant il prit un air bougon en s'avancant vers la jeune fille pour se mettre à son niveau.

    " Et je t'ai déjà dis de ne pas m'appeler Monsieur ! ça m'aide pas à rajeunir, c'est quoi cette tendance que vous avez tous les jeunes, de vouloir absolument vieillir les déjà vieux ? C'est d'une impolitesse ! "

    Bien ironique, elle l'appelait Monsieur en signe de respect et il le savait, mais voilà qu'il affirmait le contraire. Pourquoi ? Et bien juste pour l'embeter. Il s'arrêta à côté d'elle avant de reprendre.

    " Tu pourrais m'appeler Todd... Mais ça ferait trop intime, les gens pourraient croire qu'il s'est passé des trucs pas clairs entre nous, c'est pas le cas ! Peut-être Steeve ? C'est mon deuxième prénom, mais il y a que ma mère qui m'appelait comme ça et te l'entendre dire me troublerais. Smooth ? Non je l'entend assez à longueur de journée... Et si tu m'appelais docteur ? Ou alors tu me trouves un sobriquet ! Il arcqua un sourcil en se tournant vers le mur avant de revenir aussitôt vers Alice, Non oublie ce que j'ai dis c'est pas une bonne idée ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Harper
Admin
avatar

Nombre de messages : 994
Age : 28
Localisation : Ouais localise-moi tiens, si tu l'oses.
Pouvoirs : Hypnose
Humeur : Indifférente
Groupe : Réticents
Caractère : Calme - Manipulatrice - Organisée
Date d'inscription : 15/04/2009

Carte d'identité
Age: 20 ans
Profession: Etudiante en chimie
Liens:

MessageSujet: Re: Une connaissance pas comme les autres [ Alice Harper ]   Mar 17 Nov - 22:31

La réponse de Todd fut complètement loufoque, comme elle aurait dû s'y attendre, et lui arracha un sourire. Il aurait été surprenant qu'il ne saute pas sur l'occasion d'une vanne facile, ou qu'il lui réponde de façon sérieuse. Curieusement, les plaisanteries du médecin étaient l'une des rares choses capable de l'amuser, et parallèlement, elle soupçonnait qu'elle soit le seul public qui les trouve drôles. Elle avait eu l'impression, quand elle se rendait à l'hôpital, que le reste du monde n'appréciait pas tellement les écarts humoristiques parfois grinçants de Todd. Même quand elle en était la cible, Alice ne le prenait jamais mal, principalement parce qu'elle savait pertinemment qu'elle pouvait lui renvoyer l'ascenseur, ce dont elle se privait rarement. C'était chouette mine de rien d'avoir quelqu'un avec qui échanger des piques en toute innocence, activité qu'elle trouvait agréable et dans laquelle elle trouvait plus d'intérêt que dans une conversation plate. Et Todd était la seule personne avec qui elle pouvait le faire, du moins sans se disputer, en fait. Les autres personnes, comme ce policier ou ce télépathe agressif, c'était plus de façon hostile.

Todd consentit finalement à éclairer véritablement le motif de sa présence à l'université. Alice compatit mentalement. Brook était décidément un calvaire ambulant. La mutante la connaissait juste de vue, mais cela avait été suffisant pour apprécier le caractère exécrable de la jeune fille. Elle n'était pas méchante, juste... en pleine crise d'ado. Alice n'avait jamais vraiment connu l'expérience, question de tempérament, aussi avait-elle du mal à comprendre le besoin compulsif qu'avait Brook de faire chier son entourage, principalement son père adoptif. Elle jugea plus prudent de contourner le sujet, sachant que ni l'un ni l'autre n'avaient envie d'en parler. Todd devait être là parce que Brook avait séché les cours, provoqué une catastrophe à la cafétéria, ou autre joyeuseté du genre. Ce n'était pas difficile à deviner, elle jugea qu'ils s'étaient bien compris, et esquiva donc ce point.


-Oh, je vois. Pauvre directeur, n'empêche. Gérer Brook, puis vous gérer vous, ça doit pas être une sinécure.

Et le pire, c'est que ce n'était pas seulement une pique, c'était plutôt vrai... Todd ne devait pas être d'excellente humeur, principalement dû au fait de se déplacer jusqu'ici pour régler les affaires de sa fille adoptive, et il était quasiment sûr que le directeur en ait fait les frais. Alice aurait bien aimé voir ça, d'ailleurs. En tout cas, elle était contente d'être sûre que Todd ne lui demande pas d'essayer de raisonner sa fille. Déjà, parce qu'à moins d'user de son pouvoir, cela serait impossible, ensuite parce qu'Alice préférait l'éviter parce qu'elle était presque sûre qu'elles ne s'entendraient pas. Elles étaient bien trop différentes. Un peu comme son propre père et Todd... Rien que ce souvenir lui provoqua des picotements désagréables. Pendant toute la période où Todd avait été le médecin de sa mère (Aaron n'avait pas voulu l'opérer, pour diverses raisons), les deux hommes avaient dû se supporter, et Alice ignorait encore comment il était possible qu'ils ne se soient pas entretués. Ils étaient tous les deux intelligents, fiers, cyniques, et avec des valeurs complètement à l'opposé. Résultat, ils s'étaient détestés. Il était heureux qu'Aaron ne travaille pas dans le même hôpital que Todd... En tout cas, Alice craignait un peu de genre de situation entre elle et Brook. Donc, autant ne pas tenter le diable.


Todd parut vouloir profiter de sa présence pour l'enquiquiner, réflexe habituel somme toute, vu qu'il ne pouvait manifestement pas s'empêcher de la taquiner. Il reprenait un sujet habituel, la façon dont elle l'appelait. Heureusement qu'elle savait que cela ne le gênait pas, elle avait tellement pris l'habitude de "monsieur Todd" qu'elle était à peu près sûre de ne pas arriver à s'en débarrasser maintenant.


-Si vous vous considérez comme vieux, c'est déjà mal parti. Et puis, ce n'est pas comme si j'avais en plus besoin de vous vieillir, vous l'êtes déjà suffisamment comme ça, précisa-t-elle d'un ton entendu.

En effet, cela lui avait manqué. Todd s'était rapproché en clopinant pour se mettre à sa hauteur, obligeant Alice à lever la tête pour le regarder en face. Il était bien plus grand qu'elle, et même avec ses talons, il la dépassait d'une bonne tête... Quelle idée ont les gens d'être si grand !


-Vous avez de la chance que je sois peu douée pour les surnoms. Le seul qui me vient à l'esprit pour l'instant c'est grande perche. Vivement que vous vous tassiez ! Avec l'âge, ça ne devrait pas tarder.

Taquiner Todd sur son âge était aussi un de ses sujets de prédilection à elle.

-Alors Docteur, avez-vous le temps pour boire un verre ?

_________________

      And the world will look up and shout « Save us ! »
      And I'll whispered : « No. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shamusu.deviantart.com/
Todd Smooth
Stardust
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 61
Localisation : Là où tu ne seras pas j'espère
Pouvoirs : Effet Somnifère
Humeur : Toujours mauvaise
Groupe : Chercheur du Stardust
Caractère : Une démonstration ?
Date d'inscription : 27/10/2009

Carte d'identité
Age: 52 ans
Profession: Médecin/Chercheur et emm*rdeur
Liens:

MessageSujet: Re: Une connaissance pas comme les autres [ Alice Harper ]   Ven 15 Jan - 18:01

    Que c'était unique de constater un rictus d'amusement à la commissure des lèvres de quelqu'un lorsque celui-ci s'avérait être la victime des dires de notre cher médecin. Les réactions variaient beaucoup, allant de la colère et des insultes qui avaient tendance à faire empirer la situation, à l'ignorance, point que Todd ne trouvait pas amusant mais qui ne le décourageait pas à continuer ses balourdises. Puis il y avait les très très rares protagonistes qui partageaient sa folie meurtrière et qui allaient même jusqu'à lui faire face dans des échanges épineux mais toujours hilarant. Une guerre ouverte qui se finissait tantôt dans un camp tantôt dans l'autre, bien que la bataille ré-éclatait rapidement après la dite victoire. Alice devait descendre du même arbre que lui, ou en avait manqué la même branche et s'était lourdement ramassée tête la première. Lui qui avait été longtemps persuadé qu'on avait veillé à détruire son moule après sa naissance s'était rendu compte du contraire lorsqu'il avait rencontré la jeune fille, il y a déjà un long moment de cela. Si au premier abord elle avait semblé tout à faite banale et non épargnée de propos déplacés, elle lui avait renvoyé la balle alors qu'il ne s'y attendait pas. Tout ce qui était dans la capacité de surprendre son génie l'intéressait, c'était donc le cas pour elle bien qu'il ne l'avouerait jamais ouvertement. Enfin une camarade de jeu qui ne s'offusquait pas pour un rien, quel plaisir de pouvoir parler en liberté absolue sans vexer autrui... Quoi que enquiquiner le monde était aussi une réjouissance certaine. Dans les deux cas, il demeurait de toute façon lui même, qu'il soit en forme ou non il restait la désinvolture incarnée et ce même dans la pire des situations. Logé au revers de son irrévérence comme Zeus à celui de son égide, il s'amusait à lancer de furieux éclairs sur les pauvres mortels le côtoyant de prés ou de loin. Monarque de l'Olympe, voilà un titre qui lui plaisait. Mais l'humour douteux d'Alice lui rappela que sa place était plus en compagnie du Cerbère que celle d'Athéna. Sa seule réaction fut de prendre un air faussement compatissant en faisant oui de la tête, pour montrer qu'il était d'accord avec ses dires. Après tout, c'était de famille bien que les liens ne soient pas directes. Todd était dur à supporter, il le savait et en jouait beaucoup. D'ailleurs il était quasiment certain que le directeur en question devait se poser toutes les questions du monde sur ce que le docteur lui avait dit, concernant cette fameuse haleine fétide. Pas de toute qu'il le recroiserait dans les couloirs de l'hôpital à rendre visite à un gastroentérologue. Et oui, avoir un doctorat permettait de se faire prendre au sérieux même lorsque le diagnostique était étalé avec tant de culot. Voilà que la jeune fille se prenait à le piquer sur son âge, après tout c'était lui qui s'était aventuré sur ce domaine, et il n'avait pas douté qu'elle en ferait un commentaire à sa manière.

    Hé oui, tu as la connerie, j'ai l'expérience, n'oublie jamais ça jeune padawan !

    Une réponse presque immédiate, leur conversation allait souvent du tac-o-tac ce qui s'avérait fort marrant lorsqu'on en était spectateur. Des répliques plus farfelues les unes que les autres. Il était d'ailleurs étonnant qu'Alice partage ce tempérament, car au vu de celui de son paternel il y avait un cratère qui les séparait. Comment pourrait-il un jour l'oublier, Aaron ? Ce bon vieux comparse qui avait été pendant longtemps à la fois son bouc émissaire préféré et son pire cauchemar. Le premier car celui-ci s'emportait rapidement lorsqu'il s'agissait de Todd, les affrontements étaient constants et dégénéraient souvent en une symphonie de cris qui retournaient l'hôpital. Il se demandait vraiment pourquoi Aaron ne le supportait pas plus de deux secondes à ses côtés... Ironique bien sûr, car il ne le laissait pas souffler une minute avec des allusions et autres piques qui faisaient mal. Plusieurs fois il avait d'ailleurs été à deux doigts de faire connaissance avec le poing du martyr de ses sautes d'humeur, fort heureusement cela ne s'était jamais produit. Le deuxième parce qu'ils faisaient partis du même domaine, le milieu médical et que leurs principes et idées étaient diamétralement opposées. Malgré un égo démesuré Smooth ne pouvait qu'admettre que son rival de terrain était savamment doué lui aussi, les discussions à ce sujet ne se terminaient jamais bien. Bref, bien soulagé qu'ils n'aient pas eu à travailler dans le même lieu, les locaux se seraient transformés en un véritable champ de bataille. La demoiselle continua sur sa lancée concernant un probable sobriquet, il est vrai qu'il devait baisser la tête pour pouvoir la regarder et inversement la concernant. Après lui avoir jeté une oeillade grave voire outrée il répondit à son tour.

    Grande perche ? Tu te moques d'un infirme ? Il lui adressa une grimace immature. Et puis d'abord, c'est toi qu'on a pas assez arrosé, je peux arranger ça avec quelques piqûres d'hormones si tu veux ! Quoi que... J'aime bien avoir la place de dominant.

    Il fit une moue innocente qui contrastait avec ses propos. Alors qu'il s'était penché sur elle pour appuyer son qualificatif de prépondérance, il se recula tout en réajustant son écharpe.

    Moi j'ai le temps pour un verre, toi tu as sans doute l'argent pour m'en payer un, alors en route.

    Sur ces dires il fit un geste de la main pour l'inviter à entamer leur marche, avec lui à ses côtés bien entendu. D'ordinaire il n'aimait pas s'attarder en présence d'un homologue humain, mais lorsqu'il s'agissait d'Alice c'était différent bien entendu. De plus il ne raterait pas une occasion de la racketter, lorsqu'ils se voyaient à l'hôpital il lui était déjà arrivé de lui offrir un café. Non pas qu'il attendait un quelconque remerciement, mais il jouerait sur son côté opportuniste. En y réfléchissant, il aurait réellement apprécié avoir une fille comme Alice... Peut-être n'était ce pas trop tard pour faire un petit échange contre Brooke ? C'était peine perdue... Le binôme entama sa traversée cote à cote, pour une fois qu'ils ne se trouvaient pas sur le lieu de travail de Todd, ils auraient l'occasion de paraitre plus intimes... Oh bien sûr que non, il n'avait aucune idée concupiscente à l'égard de la jeune fille qui avait d'ailleurs l'âge d'être son enfant ! Mais à l'hôpital, leur conversation ne pouvait s'éterniser aussi longuement que parfois ils le voudraient, les responsabilités nous rattrapent toujours. Quoi qu'elle pouvait s'estimer privilégiée, car elle était bien l'une des seules qui pouvait rester dans son bureau en sa compagnie sans qu'il ne désire la mettre à la porte.

    Alors comment va ta p'tite vérole ?

    Si il fallait quérir de ses nouvelles, autant rester dans l'originalité. Il aimait beaucoup lui donner des noms de maladie qu'elle n'était parfois pas apte à comprendre, mais le principe restait le même, c'était affectueux nonobstant les apparences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Harper
Admin
avatar

Nombre de messages : 994
Age : 28
Localisation : Ouais localise-moi tiens, si tu l'oses.
Pouvoirs : Hypnose
Humeur : Indifférente
Groupe : Réticents
Caractère : Calme - Manipulatrice - Organisée
Date d'inscription : 15/04/2009

Carte d'identité
Age: 20 ans
Profession: Etudiante en chimie
Liens:

MessageSujet: Re: Une connaissance pas comme les autres [ Alice Harper ]   Jeu 4 Fév - 22:32

Le "padawan" tomba à côté, comme d'habitude lorsque Todd tentait quelque chose dans une culture qu'Alice ne comprenait absolument pas. Pour elle, la Guerre des Etoiles, c'était un programme militaire sous Reagan, rien de plus. Parfois elle trouvait cela louche qu'il ait la culture d'un adolescent, culture qu'elle-même n'avait pas du tout, ne possédant pas la télévision et n'ayant jamais cherché à s'intéresser aux mêmes choses que "les jeunes de son âge". Point un chouia inquiétant, quand elle se demandait lequel d'eux deux était normal ; sans doute étaient-ils également atteints à des degrés divers.

Alice n'aimait pas vraiment être obligée de se tordre la nuque pour regarder son interlocuteur en face, elle s'éloigna donc de quelques pas, ce qui ne résolvait pas le fait qu'elle lui passait presque sous les bras, mais empêchait le médecin de se pencher effrontément sur sa personne. Même si c'était à peu de chose près la personne qu'elle appréciait le plus dans son entourage, elle n'aimait toujours pas la proximité physique, encore moins l'infériorité physique.

Bref, aussitôt qu'elle eut proposé de prendre un verre, il accepta avec naturel et fit demi-tour en clopinant, direction la sortie. Alice se maintint à sa hauteur, sans trop de soucis car malgré sa canne il se déplaçait tout de même rapidement, ce qui ne la contraignait pas à marcher trop lentement.


- Et allez, encore à racketter des étudiantes. Aucun sens moral, mais vous allez me dire, on le savait déjà. Vous allez vous faire avoir un jour, moi je peux courir, pas vous, c'est vous que le cuistot kidnappera pour faire la vaisselle.

Tous deux empruntèrent le long couloir désert côte à côte. Alice lissa les basques de son manteau et reboutonna soigneusement le col, avant d'ouvrir la porte et de prendre en pleine face une bourrasque chargée de flocons de neige. Cela ne s'était pas amélioré dehors, et le duo dut affronter un véritable blizzard. Les lourdes bottes noires d'Alice avaient beau avoir presque six centimètres de semelles, elles s'enfonçaient allègrement dans la poudreuse. Joie, après avoir affronté les tornades et les tremblements de terre, Boston allait maintenant se retrouver enseveli sous la neige ; décidément, rien ne leur serait épargné. Heureusement, le bar qu'elle convoitait ne se trouvait pas loin, ils auraient le loisir d'attendre que la tempête mollisse un peu.

Pendant qu'ils progressaient lentement, Todd s'enquit de sa santé, enfin à sa façon habituelle.


- Ca va, je l'ai baptisée Charline et je crois qu'on s'entend bien. Attention à ne pas glisser Monsieur Todd, je vous préviens que je vous laisse au fond de votre congère.

Renonçant à poursuivre toute conversation pour l'instant, visibilité et audition étaient considérablement limitées, elle préféra atteindre qu'ils soient plus à l'aise avant de poursuivre.


Le Peacook Lady était un bar à étudiants, mais pas n'importe quelle classe d'étudiants. Alice restait bourgeoise par certains côtés, comme le fait de ne pas s'entasser dans des endroits plébéiens et de choisir consciencieusement ses endroits de villégiatures préférés. En l'occurrence, loin d'être de bistrot du coin, le Peacook Lady était un bar chic, soigneusement décoré, avec des boiseries sombres et des gravures d'époque, ainsi que des serveurs en livrée et des coussins pourpres rembourrés. Typiquement le genre d'atmosphère qu'Alice affectionnait. Ce n'était pas l'heure de pointe, mais il y avait un peu de monde, les gens ayant cherché un refuge contre l'orage de neige. Alice zigzagua avec un air de propriétaire jusqu'à une de ses places fétiches, un peu à l'écart. Elle enleva son manteau humide, racla ses semelles couvertes de neige et se laissa tomber sur la banquette, lissant jupes et corsage. La chaleur qui régnait dans les lieux était fortement appréciable après les températures polaires qu'ils venaient d'affronter. Alice commanda un thé, trahissant ses origines typiquement britanniques, et débarrassa ses extrémités capillaires de la neige accumulées, leur faisant retrouver leur couleur rouge initiale.


- Et vous, dites-moi tout, vous devez bien avoir quelques anecdotes croustillantes depuis le temps. Des objets inhabituels retirés de places incongrues par exemple ? J'avoue garder un faible pour le baladeur MP3 dans le rectum.

_________________

      And the world will look up and shout « Save us ! »
      And I'll whispered : « No. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shamusu.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une connaissance pas comme les autres [ Alice Harper ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une connaissance pas comme les autres [ Alice Harper ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth :: Boston :: 
Académie
 :: Université
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit