AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |

Aller en bas 
AuteurMessage
Aiden Dalgliesh
Epargné
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 28
Localisation : Ici et là...
Pouvoirs : Aucun
Humeur : Grinçante
Groupe : Épargnés
Caractère : Grincheux - Fataliste - Solitaire
Date d'inscription : 07/06/2009

Carte d'identité
Age: 26 ans
Profession: Chercheur en pharmacobotanique
Liens:

MessageSujet: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Lun 8 Fév - 1:34

- Prenez place, je vous prie... Du café ?

Mme Hudson répondit par un « non » d'une froideur polaire, et Aiden s'installa, non sans nervosité, sur le siège qu'il avait préparé. A sa droite, Nolia, d'un calme olympien comme à son habitude, qui fixait d'un air réservé et dédaigneux la femme lunettée. Cette dernière avait mis la table du salon entre eux, sur laquelle elle avait installé ses dossiers avec un ordre méthodique. Puis elle avait croisé les doigts, et les observait maintenant tour à tour, prête à rendre son jugement ; et Aiden était quasiment sûr qu'il n'allait pas l'apprécier.

Mme Hudson était l'odieuse conseillère qui venait régulièrement pour évaluer si le jeune homme arrivait à éduquer correctement sa pupille. Pour une raison ou une autre, elle l'avait dans le collimateur, et n'attendait qu'un faux pas de sa part pour lui retirer la garde de Nolia, dernière chose qu'Aiden désirait au monde ; il ferait n'importe quoi pour conserver sa soeur près de lui, et ce n'était pas une vieille chouette de gratte-papier qui allait lui mettre des bâtons dans les roues. De toute façon, il était irréprochable : il avait un travail honnête qui lui permettait de l'élever correctement, lui payait les services d'un pédopsychiatre réputé, et une institutrice venait régulièrement lui donner des cours à domicile pour la maintenir à niveau malgré ses handicaps. Mme Hudson n'avait donc pas réussi à le coincer pour le moment, bien qu'elle soupçonnait fortement qu'Aiden laisse Nolia seul quand il allait travailler. Le jeune homme faisait de son mieux pour éviter qu'elle n'en ait la preuve. Et puis ce n'était pas de sa faute, il avait bien essayé d'engager des nounous, mais Magnolia détestait être surveillée par des inconnus et leur avait fait clairement comprendre que leur présence n'était pas désirée. Après de tels fiascos, il en avait conclu qu'il valait mieux laisser les choses comme ça plutôt que de provoquer de nouvelles catastrophes.

Bref, même si le stress lui titillait l'estomac, comme à chaque fois qu'il se passait quelque chose concernant Nolia, il se sentait plutôt serein. Les entretiens étaient toujours une corvée désagréable, mais il avait peu de chances qu'il n'en sorte pas victorieux. Il prépara donc ses défenses, attendant que l'assaillant ait fini de charger ses munitions et ne passe à l'action, ce qui ne tarda pas.


- Monsieur Dalgliesh, je constate avec évidence que vous n'avez pas gagné les abris de Stardust, comme vous auriez du faire, pour protéger votre pupille.

Alors ça, c'était un coup bas. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle le harponne sur le sujet. Il ne l'avait pas revu depuis la chute de la comète, c'était donc plutôt logique, mais tout de même désarçonnant. Aiden garda l'air aussi impassible que possible, et chercha les meilleurs arguments à lui opposer.

- Je l'aurai fait si j'y avais vu une quelconque utilité, madame. Sachez que j'ai préféré la garder ici à l'écart de toute agitation, plutôt que de l'emmener dans ces bunkers malsains où elle aurait été certainement perturbée. De plus, je continue de travailler, ce qui me permet de survenir à nos besoins malgré les problèmes actuels.

Mme Hudson enleva ses lunettes, les essuya soigneusement, les remit sur son nez aquilin et farfouilla encore un instant dans ses dossiers.

- Vous avez parfaitement conscience, je l'espère, que si vous découvrez que votre soeur est une « mutante », comme on les appelle, vous devrez la confier aux autorités compétentes. Elle y serait soignée convenablement et...

Aiden avait cessé d'écouter, la fureur bouillonnait dans ses tempes, faisant siffler ses oreilles et empêchant l'odieux discours de la harpie d'atteindre son cerveau. C'était donc là, la véritable raison de sa présence. Elle traquait les gamins mutants qu'elle pourrait arracher à leurs familles. Les autorités compétentes, mon oeil oui. Le jeune homme serra les poings et les mâchoires, et fit un effort pour se reconcentrer. Il ne devait pas laisser paraître son trouble, ou l'horrible bonne femme risquait de s'en servir pour mettre le pied là où ça faisait mal. Tout ce qu'il pouvait faire, c'est continuer d'être irréprochable, pour qu'elle n'ait aucune raison d'embarquer Nolia. Heureusement, son pouvoir n'était pas visible, et comme personne d'autre que lui n'était au courant, il n'y avait pas de risques de ce côté là. Il avait soigneusement rangé et caché les dessins coupables avant l'arrivée de Mme Hudson, et tant que sa soeur se tenait à carreaux, il n'y avait pas de raisons que ça se passe mal.

Celle-ci tressaillit et s'agita sur son siège. Aiden aurait donné cher pour lui serrer la main et la réconforter, mais cela aurait pu les trahir, aussi se contint-t-il et repartit à l'assaut :


- Madame, sachez que j'en ai tout à fait conscience, et que bien évidemment je n'hésiterai pas à appliquer le protocole si cela s'avérait nécessaire, répondit-il d'une voix suave, mais heureusement nous n'avons rien à craindre de ce côté-là.

Mme Hudson lui lança un regard soupçonneux et ouvrit la bouche pour répondre, lorsque la sonnerie stridente de la sonnette l'interrompit dans sa future tirade. Sonnerie qui loin de s'interrompre, continua de maintenir une note désagréable et aiguë ; le visiteur y était pendu, littéralement parlant. Aiden, mortifié, n'osa bouger ; ce n'était pas le moment de voir quelqu'un débarquer à l'improviste. La conseillère poussa un soupir excédé.

- Hé bien, qu'attendez-vous ? Allez lui ouvrir !

Forcé d'obéir, Aiden s'exécuta à contre-coeur, et ouvrit la porte en grand. Une tornade blonde lui tomba alors quasiment dessus, lui arrachant un cri de surprise.

- Heather ?!

Oh non. Tout mais pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Lun 8 Fév - 2:41

    Heather ouvrit les yeux difficilement. Un odeur acre de vomi lui parvint au nez. Elle avait mal à la tête, était prise de violentes convulsions. Elle n'avait rien mangé depuis des jours, son estomac ne supportait plus rien. La désintoxication était plus dure qu'elle n'aurait imaginait, mais elle tenait bon; si l'on mettait de côté son état lamentable. Elle se leva avec difficulté et trouva non loin des toilettes un seau remplis. Elle l'attrapa et refréna l'envie de vomir que lui inspirait l'odeur du récipient, le vida dans les toilettes. Après avoir tiré une bonne dizaine de fois la chasse d'eau pour être sûre que tout soit bien loin dans les canalisations, elle ouvrit en grands les fenêtres pour aérer. Un grand nettoyage s'imposait, mais la jeune modèle n'en avait pas la force. Faith se traîna dans la cuisine et se forca d'avaler du jus de fruit et un bout de pain. Avec la même force, elle se glissa sous la douche.

    Un moment plus tard, elle était enfin prête, lavée, habillée. Elle décrocha son téléphone et composa le numéro d'Aiden, un ex avec qui elle était restée amie. Il fallait dire qu'il avait battu un record avec elle, ils étaient restés ensemble près de six mois avant de se rendre compte que ça ne collait pas. La sonnerie retentit, mais personne ne décrocha. Il devait sûrement travailler.

    Mais elle devait absolument le voir, voir une présence connue qui pourrait la rassurer et la consoler. Et surtout, lui pourrait facilement l'aider pour calmer sa peine. Il ne savait pas qu'elle était toxico, mais devait bien s'en douter, en six mois de vie commune, il avait du se rendre compte de la vie qu'elle menait. La seule différence avec celle qu'elle avait actuellement était qu'elle ne ramenait pas un homme différent chez elle les soirs où elle sortait. Au moins, sur ce plan là, elle était fidèle.

    N'y tenant plus, elle attrapa son manteau et quitta son appartement pour se mettre en route vers celui de son ami. Elle mit deux fois plus de temps que d'accoutumée pour faire le trajet, mais arriva tout de même à destination. Dans l'ascenseur, elle crut plusieurs fois qu'elle allait tomber, mais elle arriva à tenir le coup. Devant la porte, elle s'acharna sur la sonnette jusqu'à ce qu'Aiden apparaisse de l'autre côté. Elle se laissa alors tomber dans ses bras.

    « Aiden, excuse-moi. J'ai besoin d'aide. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Dalgliesh
Epargné
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 28
Localisation : Ici et là...
Pouvoirs : Aucun
Humeur : Grinçante
Groupe : Épargnés
Caractère : Grincheux - Fataliste - Solitaire
Date d'inscription : 07/06/2009

Carte d'identité
Age: 26 ans
Profession: Chercheur en pharmacobotanique
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Mer 10 Fév - 16:38

Heather semblant avoir quelques difficultés à tenir debout seule, le premier réflexe d'Aiden fut de passer ses bras à lui sous les aisselles de la jeune fille et de la redresser doucement pour éviter qu'elle ne pèse de tout son poids sur lui, accessoirement qu'elle fasse connaissance de manière violente avec le parquet. La première chose que cette visite lui arracha, ce fut un fort sentiment de colère. De quel droit se permettait-elle de débarquer chez lui à l'improviste, complètement bourrée ou pire, défoncée, ce qu'il soupçonnait fortement de lui arriver régulièrement ? Elle ne pouvait pas choisir pire moment : son avenir et celui de Nolia étaient peut-être entrain de se jouer, il avait autre chose à faire que de ramasser son ex dans une de ses phases carpette.

Alors qu'il s'apprêtait à l'engueuler, Heather prit la parole d'une voix qui laissait supposer qu'elle allait vraiment mal. Elle s'excusait, et lui demandait de l'aide. La colère d'Aiden se dégonfla comme un pneu troué. Il avait toujours eu un faible pour Heather, c'était bien là son problème. Il l'avait aimé, bien que caractériellement à l'opposé de la jeune fille, et même si elle avait usé sa patience jusqu'à l'os, il ne pouvait s'empêcher de lui pardonner ses excès et ses idioties. Même après la rupture, ils avaient continué de se voir, et Aiden avait toujours considéré cela comme du masochisme de sa part, incapable de savoir où il en était. Bref, sans regarder plus loin, si elle lui demandait de l'aide, il allait l'aider. L'autre harpie attendrait.

Heather n'était pas bien lourde, mais Aiden n'était pas bien fort, aussi renonça-t-il à l'idée de la soulever, et la soutint alors qu'elle titubait jusqu'au canapé. Il l'aida à s'assoir, puis l'observa d'un air soucieux. Manifestement, elle n'était pas bourrée, c'était autre chose ; son teint était cadavérique, souligné par des cernes monstrueuses, et ses lèvres sèches et grisâtres étaient serrées sous l'effet de la souffrance. L'Irlandais fit un effort pour essayer de se concentrer sur ses cours de secourisme : première phase, parler à la victime et déterminer les circonstances du malaise. Il tapota maladroitement la joue de sa congénère.


- Heather, dis-moi ce qu'il y a, qu'est-ce qui s'est passé ?

Nolia suivait la scène avec un intérêt soutenu, manifestement contente d'avoir un peu de divertissement. Rasputin avait pris place sur un de dossiers de la conseillère, et ses yeux jaunes ne perdaient pas non plus une miette des évènements. Quant à Mme Hudson, elle s'était levée et toisait Heather avec un mépris évident.

- Qui est-ce, Dalgliesh ? Une de vos amies ?

Aiden fit un effort pour maîtriser son agacement, ayant déjà du mal à gérer la crise de son ex, se voyait mal parti pour endiguer celle de la conseillère.

- Oui, elle est malade, vous le voyez bien. Je suis désolé madame, mais nous allons devoir interrompre notre entretient. Je dois m'occuper de mon amie.

Le ton féroce qu'il avait employé involontairement ne passa sans doute pas inaperçu, et Mme Hudson y répondit par un regard menaçant.

- Ne croyez pas vous en tirez comme ça, Dalgliesh ! Si je pars maintenant, sans avoir eu mes réponses, sachez que mon rapport ne risque pas de tourner en votre faveur.

Aiden sentit sa patience toucher à sa fin, et sans réfléchir aux conséquences, ne désirait qu'une chose : qu'elle débarrasse le plancher, qu'il n'ait plus qu'à gérer un problème à la fois.

- Madame, j'ai toujours plaisir à discuter avec vous et vous savez combien il m'est pénible d'arrêter ici notre passionnant échange, mais je me vois dans l'obligation de vous donner congés. Je suis sûr que vous comprendrez que les circonstances m'y obligent. Au revoir.

Mme Hudson le fusilla du regard, mais à son grand soulagement, obtempéra. Elle dégagea violemment Rasputin qui fila sous la table dans un feulement indigné, rassembla ses affaires et mit les voiles dans une incarnation de la dignité offensée. Aiden ne put retenir un soupir soulagé lorsque la porte claqua enfin, bien qu'il eut matière à s'inquiéter fortement de ce qui allait découler de ce désastre. Avec pragmatisme, il préféra se concentrer sur Heather pour l'instant, qui reprit place dans la zone du cerveau réservé au stress.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Jeu 25 Fév - 23:39

    Heather s'écroula dans les bras d'Aiden, qui la rattrapa au dernier moment. Il ne semblait pas spécialement content de la voir débarqué à l'improviste. Mais elle ne se sentait pas de faire demi tour, elle n'aurait physiquement pas tenu. Pourtant, à l'entendre parler, l'homme s'adoucit immédiatement. Entre eux, rien n'avait jamais vraiment été clair après leur rupture, ils étaient restés amis, mais Heather sentait bien que du côté d'Aiden, ce n'était pas si simple. Elle évitait soigneusement le sujet de ses amours avec lui et tout se passait bien. Elle ne voulait pas qu'il sache qu'elle menait une vie de débauche de toute manière; même si dans la situation présente, il était plutôt dur de le dissimuler, elle était sûre qu'Aiden arriverait à reconnaître une crise de manque.

    -Heather, dis-moi ce qu'il y a, qu'est-ce qui s'est passé ?

    La jeune femme ne savait pas trop quoi lui répondre... elle se concentra sur ce qui l'entourait. Elle reconnut Nolia, la petite sœur d'Aiden, dont il avait la charge. Elle la connaissait peu finalement, même si elle avait plus que côtoyé le grand frère durant six mois. Une autre femme à l'air revèche était aussi présente et la regardait avec un air sévère. Celle ci prit d'ailleurs la parole.

    « -Qui est-ce, Dalgliesh ? Une de vos amies ?
    -Oui, elle est malade, vous le voyez bien. Je suis désolé madame, mais nous allons devoir interrompre notre entretient. Je dois m'occuper de mon amie. »

    Heather perdit le fil de la conversation, mais le ton employait montrait que ni l'un ni l'autre n'était très heureux. Aiden mit d'ailleurs la chiante à la porte sans ménagement. Heather s'en voulait de lui causer autant de problèmes, même en n'étant plus avec lui, elle continuait. Pourtant, dans l'instant présent, c'était bel et bien de lui dont elle avait besoin. Elle se redressa avec difficulté et rouvrit les yeux qu'elle avait fermé à cause de la vive lumière du jour qui lui donnait affreusement mal à la tête en plus de tout le reste. Elle regarda Aiden d'un air penaud, sincèrement génée de le mettre dans une telle situation. Il lui semblait reconnaître la femme qui venait de sortir, c'était une assistante sociale qui contrôlait régulièrement l'éducation de Nolia. Si cette dernière ne semblait pas se souvenir de Faith, elle, elle se souvenait parfaitement des quelques visites auxquelles elle avait assisté.

    Oh non ! A cause d'elle, il risquait de perdre la garde de Nolia ! Cette réalité la fouetta en pleine face, elle se redressa l'air affolé.

    « Aiden, excuse-moi, je n'aurais jamais du venir sans t'en parler avant ! Tu vas avoir des problèmes avec cette vielle harpie à cause de moi ».

    Sa voix dépeignait aisément ce qu'elle ressentait, elle savait qu'Aiden ne lui pardonnerai jamais si jamais il perdait la garde de Nolia. Elle se laissa retomber lourdement dans le canapé,encore plus abattue. Elle se sentait vraiment égoïste. Un brusque spasm de douleur la fit se tordre de douleur.

    Elle ne savait pas vraiment comment aborder le sujet. « Salut, je suis toxico, il faut que tu m'aides à supporter la douleur. » Un peu délicat tout de même. Elle prit pourtant une respiration et se jeta à l'eau.

    « Aiden... Je euh. J'ai besoin de ton aide... Mais. Je ne sais pas comment aborder le sujet. Vois-tu, personne ne sait et... J'ai peur de changer ce que tu penses de moi -ce qui ne dois pas être déjà bien glorieux ».

    Elle marqua une pause. Elle espérait qu'il devine, elle se refusait de prononcer les mots. Elle refusait de regarder son ex et ses yeux était planté sur le tapis. Quel merveilleux tapis. Tiens, le chat passe dessus. Elle n'osait pas le regarder, honteuse qu'elle était. Un silence gênant s'installa, qu'elle n'arrivait pas à briser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Dalgliesh
Epargné
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 28
Localisation : Ici et là...
Pouvoirs : Aucun
Humeur : Grinçante
Groupe : Épargnés
Caractère : Grincheux - Fataliste - Solitaire
Date d'inscription : 07/06/2009

Carte d'identité
Age: 26 ans
Profession: Chercheur en pharmacobotanique
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Mar 9 Mar - 12:50

Heather n'ayant toujours pas répondu, et Aiden n'insista pas, attendant qu'elle s'explique d'elle-même, n'ayant pas envie de la presser de questions. Après tout, c'était elle qui avait fait la démarche, à elle de décider si elle voulait parler ou non ; même s'il n'était pas stupide et surtout diplômé en pharmacie, ce qui faisait qu'il avait une petite idée sur le problème en question. De toute façon, Mme Hudson étant revenue à la charge à ce moment-là, il eut autre chose à penser, ce qui dut permettre à la jeune femme de rassembler ses esprits.

Une fois l'assistante sociale revêche mise à la porte de façon relativement peu élégante, Heather sembla enfin réagir. Elle s'excusa de lui avoir causé des problèmes, excuse qu'Aiden balaya d'un revers de main peu concerné.


- En effet, mais maintenant que c'est fait, autant ne pas s'appesantir là-dessus. Tu n'y es pour rien si tu es arrivée au mauvais moment. Du coup, autant t'expliquer...

Il faillit dire « histoire de ne pas avoir fait tout ça pour rien », mais sa réponse manquait déjà cruellement de diplomatie, autant ne pas en rajouter. Heather avait beau connaître la franchise bourrue d'Aiden, ce n'était pas pour cela qu'elle ne s'en vexerait pas. Surtout qu'elle avait vraiment l'air de s'en vouloir, et lorsque la souffrance tordit de nouveau ses traits, le jeune homme se radoucit.

- N'y pense plus, ça se serait mal passé de toute façon, elle cherchait un prétexte pour m'emmerder, et quoi qu'il arrive elle en aurait trouvé un.

Pendant qu'elle luttait pour chercher ses mots, Aiden réalisa soudain la présence de Nolia ; toujours aussi silencieuse, presque invisible, il avait tendance à l'oublier. Ce n'était encore qu'une enfant, mais Heather la connaissait si peu qu'elle serait sans doute encore plus mal à l'aise si elle devait parler en sa présence – surtout vu le côté quelque peu flippant de la gamine. Et puis Nolia avait beau être muette, elle n'était pas sourde, et rien de ce qui allait se dire ici ne la concernait.

- Nolia, laisse-nous tu veux ? Va dans ta chambre, je t'appellerais.

L'enfant sursauta, sans doute persuadée qu'il l'avait complètement oubliée, et parut franchement déçue de ne pas avoir droit à la suite de la scène. Elle lui adressa un regard suppliant, et en reçut un totalement intransigeant en retour. Voyant qu'il ne cèderait pas, elle soupira, afficha un air maussade, et finit par se lever et décamper. Aiden attendit d'entendre le claquement de la porte, avant de reporter son attention sur Heather. Celle-ci avait enfin fini par parler, mais toujours sans avouer la raison de sa présence ici. Son ancien compagnon s'en doutait fortement, mais il préférait que les mots sortent de sa bouche à elle et non pas de la sienne. Elle attendait qu'il lui facilite la tâche, et il ne savait pas si c'était vraiment la chose à faire ; d'un autre côté, elle était tellement mal que ce n'était peut-être pas l'idéal de lui rajouter une torture supplémentaire.

Aiden s'apprêta à tirer une chaise pour s'assoir en face d'elle, comprit que ce ne serait pas une bonne idée (déjà qu'elle regardait avec passion le tapis) et opta pour prendre place sur le canapé à côté d'elle ; comme ça, ils ne seraient pas forcément obligés de se regarder. Il dut tenter d'enlever Rasputin qui avait toujours l'art de venir s'installer là où il projetait de poser ses fesses, se heurta à un refus bruyant et négocia finalement le partage de sa place avec l'énorme félin. Puis il chercha soigneusement ses mots, essayant d'avoir le plus de tact possible, tentative qui dans son cas était vouée à l'échec. Comment réagir ? Il ne savait pas tellement ce qu'il en pensait, mais il sentait confusément qu'il était bien content qu'elle vienne quémander son aide, pensée futile qu'il tenta d'évincer, mais qui continuait de surnager.


- Ne t'en fais pas, si c'est bien ce que je pense, il aurait fallu être aveugle ou idiot pour ne pas s'en rendre compte. J'espère n'être ni l'un ni l'autre, aussi que tu le dises ou non, mon opinion restera la même. Opinion que tu sembles grandement sous-estimer, je ne me permettrais pas de juger.

Oui le Aiden bien connu pour ses jugements hâtifs, extrêmes et abusifs...

- Du moins, de ne pas te juger toi, rectifia-t-il avec l'impression de s'embourber.

Résultat, c'était lui qui se sentait mal à l'aise. Il avait pourtant dit la vérité, il respectait Heather, aussi ne se serait-il jamais permis d'être méprisant avec elle. Histoire de passer rapidement là-dessus, il recentra le truc.


- Bref. Je sais reconnaître un syndrôme de manque, mais si tu veux de l'aide, je vais avoir besoin des détails.

C'était plus brusque qu'il ne l'aurait voulu, mais il n'avait pas réussi à faire plus délicat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Mar 6 Avr - 14:18

    -En effet, mais maintenant que c'est fait, autant ne pas s'appesantir là-dessus. Tu n'y es pour rien si tu es arrivée au mauvais moment. Du coup, autant t'expliquer... N'y pense plus, ça se serait mal passé de toute façon, elle cherchait un prétexte pour m'emmerder, et quoi qu'il arrive elle en aurait trouvé un.

    Heather ne releva pas le manque de tact de son ami, car elle y était habituée d'une part et d'autre pas, elle avait d'autres choses en tête au moment présent. Elle cherchait un moyen d'entrer dans le vif du sujet, mais les mots restaient bloqués dans sa gorge. Elle avait complètement oublié la présence de la jeune sœur d'Aiden, ce ne fut que lorsqu'il l'envoya dans sa chambre qu'elle sursauta, elle aussi. La jeune fille lutta du regard un moment avec son frère, qui comme d'habitude gagna la partie, puis celui ci se essaya de prendre la place au chat qui protesta vivement. Une fois assis à côté d'elle, il reprit la parole.

    -Ne t'en fais pas, si c'est bien ce que je pense, il aurait fallu être aveugle ou idiot pour ne pas s'en rendre compte. J'espère n'être ni l'un ni l'autre, aussi que tu le dises ou non, mon opinion restera la même. Opinion que tu sembles grandement sous-estimer, je ne me permettrais pas de juger.Du moins, de ne pas te juger toi,Bref. Je sais reconnaître un syndrôme de manque, mais si tu veux de l'aide, je vais avoir besoin des détails.

    Voilà qui lui facilitait grandement la tâche pour la jeune femme. Elle osa enfin relever la tête et regarder son ami, cherchant un peu de réconfort dans une sourire ou quelque chose comme ça. Elle n'avait pas honte d'être addict à la drogue, voir même, elle en aimait les effets. C'était l'état dans lequel le manque la plongeait dont elle avait honte. Elle avait perdu près de sept kilos en peu de temps, et elle n'était déjà pas bien grosse, elle devait sûrement ressembler à un squelette. En tout cas, son visage était plus creusé que d'ordinaire.

    « Tu savais..... » murmura-t-elle plus pour elle même qu'autre chose.

    Elle ne prenait jamais rien quand elle allait le voir, la plupart du temps elle était clean devant lui. Mais quelque part, cela la rassurait de savoir qu'il n'avait jamais ignoré cette facette de sa personnalité. Ce qui l'étonnait, c'est qu'en sachant cela, ils soient restés aussi longtemps ensemble. Car en définitive, c'était elle qui avait cassé, se rendant bien compte que l'affection qu'ils se portaient l'un à l'autre n'était pas compatible avec leur tempérament.

    « Tu as besoin de savoir quoi ? »

    Elle marqua un temps, daignant enfin expliquer la raison de sa venue.

    « Aiden, je suis venue te demander quelque chose pour supporter la douleur. Je pensais y arriver, j'ai déjà réussi à décrocher auparavant, plusieurs fois même, et facilement. Mais cette fois... Je n'y arrive pas. »

    Elle détourna le regard, fixant de nouveau les détails du tapis inexistants. Elle avait enfin craché le morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Dalgliesh
Epargné
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 28
Localisation : Ici et là...
Pouvoirs : Aucun
Humeur : Grinçante
Groupe : Épargnés
Caractère : Grincheux - Fataliste - Solitaire
Date d'inscription : 07/06/2009

Carte d'identité
Age: 26 ans
Profession: Chercheur en pharmacobotanique
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Jeu 8 Avr - 14:50

Heather attendit la fin de sa tirade pour enfin lever la tête et le regarder en face, pour la première fois depuis qu'elle était arrivée. Elle devait sans doute attendre un signe rassurant, encourageant, quelque chose comme un sourire, qui ne vint pas. En croisant son regard trouble, la compréhension frappa Aiden avec la douceur d'une batte de base-ball. Elle ne venait pas pour lui, elle venait pour le pharmacien. Jamais elle ne changerait d'avis, elle ne reviendrait pas, elle en aimait un autre et il fallait bien qu'il le digère enfin. L'air commença à lui manquer ; il essaya de ne pas y prêter attention, ayant le maigre espoir que ses pensées ne soient pas apparues sur son visage, mais dut quand même sortir son inhalateur. Il aspira quelques bouffées de salbutamol, et alors que l'oxygène affluait de nouveau dans son organisme, il se remit les idées en place. Il n'avait besoin de personne, à part Nolia, et il fallait vraiment qu'il arrête de verser dans le sentimentalisme larmoyant. Surtout que généralement, les gens affluaient vers lui dès qu'ils avaient des problèmes, cherchant sans doute de l'aide dans son pragmatisme, son stoïcisme et sa rectitude. Ce n'était donc pas nouveau, et cela ne méritait certainement pas de faire crépiter ses neurones comme une guirlande de Noël. Il rangea son inhalateur, son calme retrouvé, du moins en apparence, et trouva le moyen d'afficher un air qui ressemblait vaguement à un genre de compassion. Le sourire, c'était peut-être un peu trop lui demander.

Heather paraissait plutôt surprise qu'il connaisse son addition. Aiden commençait à se demander si ses pensées étaient perturbées par le manque, si elle l'avait vraiment connu ou si elle le prenait pour le dernier des idiots. Peut-être un léger mélange des trois. Il attendit patiemment, décidé à ce qu'elle crache sa pastille avant de parler.


Citation :
« Aiden, je suis venue te demander quelque chose pour supporter la douleur. Je pensais y arriver, j'ai déjà réussi à décrocher auparavant, plusieurs fois même, et facilement. Mais cette fois... Je n'y arrive pas. »

Enfin, elle y était arrivée. Confirmation quant à venir chercher le pharmacien. Elle avait de la chance qu'il ait été parmi les meilleurs de sa promo en toxicologie. Il hésitait entre prendre la situation avec détachement, pour sa propre santé mentale, ou avec sérieux, pour ne pas froisser Heather.

- Je préfère être honnête, je ne pourrais pas faire de miracle. Si tu as déjà arrêté avant, tu dois savoir que la douleur est essentiellement ici.

Il toucha son front à lui.

- Mais je pense que c'est possible de le rendre légèrement plus supportable. Tu dois me dire ce que tu prends, quand étaient les dernières doses, et surtout si tu es sûre que ce n'est pas un manque à l'alcool. C'est vital - dans le sens propre du terme. Quoi que je te donne, il faut que j'évite les interactions avec ce que tu peux déjà avoir pris, sinon ça sera encore pire.

Curieux d'arrêter et de reprendre comme ça, cela devait signifier que pour elle, cet arrêt n'était pas définitif. Il n'avait pas l'impression qu'elle soit honteuse de se droguer ou qu'elle trouve cela désagréable, alors pourquoi décrocher, même temporairement ? Elle n'était pas là pour qu'il lui pose des questions, mais c'était assez intriguant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Dim 11 Avr - 11:59

    L'air meurtri qu'afficha Aiden en saisissant le regard d'Heather surpris la jeune femme, bien qu'elle arrivait encore à déchiffrer ce genre de regard aisément. Un mélange de déception et de souffrance aiguë qu'on ne pouvait pas vraiment définir. Elle se sentit tout d'un coup beaucoup plus mal qu'auparavant. Il l'aimait toujours ! Malgré le temps qui avait passé, il était toujours plus attaché à elle qu'elle ne l'était à lui. La jeune femme commença sincèrement à regretter d'être venu. Elle murmura d'une voix étouffé un bref « Pardon », avant de tourner le regard de l'autre côté, une cascade de cheveux blonds lui cachant volontairement le visage. Pour Heahter, après leur rupture, elle pensait que tout était bien clair entre eux, ils resteraient amis, mais ne pourraient jamais voir plus loin; sauf si l'un voulait tuer l'autre. Mais la vie rangée qu'Aiden menait n'était pas faite pour la jeune femme, et l'inverse était vrai aussi.

    -Je préfère être honnête, je ne pourrais pas faire de miracle. Si tu as déjà arrêté avant, tu dois savoir que la douleur est essentiellement ici. Mais je pense que c'est possible de le rendre légèrement plus supportable. Tu dois me dire ce que tu prends, quand étaient les dernières doses, et surtout si tu es sûre que ce n'est pas un manque à l'alcool. C'est vital - dans le sens propre du terme. Quoi que je te donne, il faut que j'évite les interactions avec ce que tu peux déjà avoir pris, sinon ça sera encore pire.

    Heather accusa le choc violemment. Elle n'était pas venue parler de ses dépendances à la drogues, mais chercher quelque chose pour soulager sa douleur. Elle ne voulait pas comprendre qu'il ait besoin d'autant d'information pour l'aider. Un manque à l'alcool ? Non, elle n'était pas accro à la boisson. Elle avait besoin de bouger, soudainement. Elle se leva avec peine et se dirigea vers la fenêtre qu'elle ouvrit légèrement avant d'allumer une cigarette. Elle savait qu'Aiden n'aimait qu'on fume à l'intérieur.

    Heather ne savait plus vraiment comment elle était tombé dans la drogue. Quelques part entre le collège et le lycée, juste pour essayer. Mais à cette époque, elle ne prenait que des drogues dites « douces », et surtout, elle n'était pas accro. La jeune femme ne se souvenait plus quand la barrière avait été franchie. Elle s'était toujours sentie capable d'arrêter et de reprendre quand elle voulait, ce qu'elle faisait d'ailleurs régulièrement. Cet arrêt là, avait été plutôt brutal, lié à un mélange de beaucoup de chose, la perte d'un de ses contrats -et donc moins d'argent, la disparition de John, de Joy.

    Elle garda le silence un moment, le temps de fumer sa cigarette, réfléchissant sur le pourquoi du comment. Mais la seule pensée qui lui venait été « je n'aurai pas du venir ». Pourtant, après avoir jeté son mégot dehors, elle se tourna vers son.... ami.

    « Je ne suis pas accro à l'alcool. Je prends parfois de l'héro, vraiment de temps en temps. Plus régulièrement, je tourne à l'ecstasy, parfois du LSD. Et je fume »

    Et pas que du tabec. Elle planta son regard dans celui d'Aiden, cherchant à déchiffrer ses pensées. Elle le connaissait, elle savait ce ses révélations aller changer qu'il le veuille ou non la façon dont il verrait la jeune femme. Elle se sentit soudain défaillir de nouveau. Sa main s'accorcha violemment au rebord de la fenêtre et quand le vertige fut passer, elle se laissa tomber lourdement sur une chaise. Elle avait soif et faim. Mais elle ne demanda rien, sentant que sa présence n'était pas une source de confort et de bonheur pour l'homme en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Dalgliesh
Epargné
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 28
Localisation : Ici et là...
Pouvoirs : Aucun
Humeur : Grinçante
Groupe : Épargnés
Caractère : Grincheux - Fataliste - Solitaire
Date d'inscription : 07/06/2009

Carte d'identité
Age: 26 ans
Profession: Chercheur en pharmacobotanique
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Sam 17 Avr - 0:42

Heather avait vu clair dans le regard d'Aiden, il le devina lorsqu'elle s'excusa d'une voix étouffée en détournant le regard. Il s'en voulut aussitôt d'avoir laissé filtrer ses émotions sur son visage. Il savait très bien que ses propres sentiments étaient condamnées à disparaître, qu'il n'y avait aucun espoir à avoir et que la plaie finirait pas cicatriser avec le temps. Il avait été stupide d'attendre autre chose, il le savait et se sentait furieux contre lui-même d'avoir eu cet accès de faiblesse. Il aurait voulu dire quelque chose pour corriger sa bourde, mais avait conscience que quoi qu'il dise, il ne ferait que s'enfoncer plus au lieu de se rattraper. Maintenant, elle allait se méprendre sur chacun de ses gestes ou de ses mots. Et peu importe la façon dont il l'aimait, la façon dont elle l'aimait, ou non, il était sûr d'une chose : il était attaché à elle, et il voulait l'aider. Même s'il devait souffrir encore un peu, il jugeait que c'était suffisant comme prix à payer pour rester son ami. Elle lui avait fait assez confiance pour venir lui demander de l'aide, cela devait être tout ce qui comptait. Il s'était conduit comme un imbécile et n'avait plus qu'à ramasser les pots cassés. Youpie.

Heather parut très mal digéré ses questions, surtout qu'elles étaient posées avec une délicatesse inexistante. Aiden ne pouvait pas revenir sur ses paroles, seulement les regretter, mais il fallait qu'il sache, sinon il ne pourrait pas l'aider. Risquer de déclencher une interaction entre substances autorisées et illicites n'allaient certainement pas améliorer son état. La jeune femme se leva brusquement et gagna la fenêtre, qu'elle ouvrit avant de s'allumer une cigarette. Aiden faillit sourire ; elle avait gardé ce réflexe, obligatoire chez lui car étant asthmatique, la fumée de tabac était des plus nocives pour ses poumons, sans compter qu'il ne voulait pas intoxiquer sa soeur. Il resta assis sur le canapé, attendant patiemment qu'elle ait fini de mettre de l'ordre dans ses pensées et se soit décidé à lui répondre.


Citation :
« Je ne suis pas accro à l'alcool. Je prends parfois de l'héro, vraiment de temps en temps. Plus régulièrement, je tourne à l'ecstasy, parfois du LSD. Et je fume »

Bonne nouvelle. L'alcool était la seule substance capable de la tuer, et le LSD ne provoquait pas de sensations de manque. Rien que de penser à cette molécule, Aiden ne put s'empêcher d'afficher un sourire qu'il dissimula aussitôt. Cela lui rappelait des expériences assez funky sur le sujet, quand il avait fait sa thèse sur les alcaloïdes végétaux à effet neurologique... Mais passons. Heather le regardait bien en face, cherchant sans doute à déceler un certain signe de dégoût, ou autre chose de sa part. Aiden se contenta de lui renvoyer son regard sans ciller.

- Merci de ta franchise, répondit-il simplement.

Soudain, Heather fut prise d'un vertige, et s'agrippa au rebord de la fenêtre. Aiden s'approcha vers elle, alors qu'elle s'effondrait sur une chaise. Il ne savait pas comment agir pour ne pas qu'elle le prenne de travers. Quel idiot, quand même... Bref, il fallait redresser la barre, et il allait le faire façon old school, n'ayant pas l'occasion de chercher une autre méthode. Il s'accroupit devant elle, lui posa les mains sur les épaules et la regarda dans les yeux.


- OK, j'ai été un idiot, mais maintenant on oublie tout ça. Mets-moi virtuellement des bouclettes blondes, et voilà, je suis Joy. Même topo. Tu es là, je vais t'aider, OK ? Rien de plus. De toute façon tu ne partiras pas avant d'être en mesure de réciter les vingt premières décimales de pi, et je vois mal comment tu pourras m'en empêcher.

Délicatesse mon amie. Espérons qu'au moins le message serait passé. Il se remit debout dans un craquement d'os qui lui arracha une grimace.

- Tu veux manger quelque chose ? Boire ? Après je te chercherai quoi te donner pour te soulager, et tu iras t'allonger quelque part. Oui c'est un ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Mer 21 Avr - 17:02

    Aiden surprit Heather. Pas de regard déplaisant, réprobateur ou autre. Juste un regard franc auquel elle était habituée, un regard qui ne signifiait pas grand chose de négatif. Il avait changé ! Elle se serait attendue à une autre réaction venant de sa part !

    « Merci de ta franchise. »

    La jeune blonde lui répondit par un sourire franc, avant de défaillir. Assise sur sa chaise, luttant pour ne pas clore ses yeux et se laisser aller, elle vit Aiden s'accroupir devant elle. Plantant son regard dans celui de la jeune femme, il lui tint un discours qui ne la fit sourire malgré tout. Non, finalement, il n'avait pas changé. Le tact et lui faisaient bande à part, mais elle comprenait les intentions de son ami.

    « OK, j'ai été un idiot, mais maintenant on oublie tout ça. Mets-moi virtuellement des bouclettes blondes, et voilà, je suis Joy. Même topo. Tu es là, je vais t'aider, OK ? Rien de plus. De toute façon tu ne partiras pas avant d'être en mesure de réciter les vingt premières décimales de pi, et je vois mal comment tu pourras m'en empêcher. »

    Heather lui donna un autre sourire, un qui voulait dire merci. Elle ne connaissait que les deux premières décimales de pi et celui lui suffisait grandement dans sa vie de top modèle. Elle l'observa quelques instants. Elle se demandait souvent ce qui avait pu faire qu'ils tombent amoureux l'un de l'autre, mais c'était ce genre de comportements qu'elle aimait chez lui. Heather avait besoin de quelqu'un qui puisse avoir les pieds sur terre pour deux, c'était le cas d'Aiden et de John. Et quoi qu'il en pense, Aiden était quelqu'un d'agréable, malgré son caractère épouvantable. Par contre, ce qu'elle ne comprenait toujours, c'était ce qui lui avait...; ce qui lui aimait chez elle.

    « Tu veux manger quelque chose ? Boire ? Après je te chercherai quoi te donner pour te soulager, et tu iras t'allonger quelque part. Oui c'est un ordre. »

    Heather sourit de plus belle. Ce qu'Aiden ne savait pas, c'est qu'il avait de l'humour. Il savait que les ordres étaient ce qu'Heather fuyaient en règle général. Pourtant, elle hocha la tête.

    « Je prendrais ce que tu as à manger. Et je veux bien une aspirine, si tu as. »


    C'est à croire qu'il lisait ses pensées. Heather savait qu'il n'avait pas de pouvoir, elle même ne sentait que celui de la jeune sœur de l'Irlandais. La jeune femme se leva pour s'échouer sur le canapé, ou elle s'allongea, laissant de la place pour qu'Aiden puisse éventuellement s'asseoir au niveau de sa tête. Elle ferma les yeux. Elle s'était toujours sentie bien chez Aiden. Elle écouta Aiden bouger dans l'appartement et lorsqu'il vint la rejoindre sur le canapé, elle fit comme une petite fille aurait fait, elle posa sa tête sur ses jambes, comme un oreiller. Oubliés pour un temps, les mots troubles du jeune homme, elle avait besoin de sa présence d'ami.

    [désolée, c'est moyen moyen.... . On peut boucler d'ici une ou deux réponses je pense, non ? ^^]


Dernière édition par Heather F. Kavannagh le Ven 23 Avr - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Dalgliesh
Epargné
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 28
Localisation : Ici et là...
Pouvoirs : Aucun
Humeur : Grinçante
Groupe : Épargnés
Caractère : Grincheux - Fataliste - Solitaire
Date d'inscription : 07/06/2009

Carte d'identité
Age: 26 ans
Profession: Chercheur en pharmacobotanique
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Ven 23 Avr - 0:25

[HJ : OK, si tu veux conclure après, ne te gêne pas ^^]


Aiden apprécia le sourire d'Heather. Enfin une expression digne de ce nom. Il ne put s'empêcher de lui rendre, même si lui-même n'était pas du genre à montrer facilement les dents bêtement, mais c'était communicatif. Au moins avait-il manifestement rattrapé les dégâts, ce qui était encourageant. Ils s'observèrent attentivement, et il eut l'impression qu'elle se détendait. C'était une bonne chose, cela l'aiderait à supporter la douleur. Cette dernière était surtout psychologique, elle empirerait tant qu'Heather se sentait mal. Elle finit par lui demander quelque chose à manger et une aspirine, et il hocha la tête.

- Je vais te préparer ça.

Ce n'était pas une aspirine qui allait forcément arranger les choses, mais bon. Aiden regarda dans son placard et dans son frigo, à la recherche de quelque chose de facile à préparer. Il finit par beurrer deux grosses tranches de pain de mie, entre lesquels il coinça du fromage et une tranche de jambon. Un bruit derrière lui le fit se retourner, et il vit sa soeur qui le regardait avec un air méditatif.

- Nolia, je croyais t'avoir demandé de rester dans ta chambre.

La gamine répondit en regardant l'horloge au mur, puis le sandwich qu'il était entrain de préparer.

- Ah, c'est l'heure du goûter. Vas-y alors.

Il ne pensait pas que la présence silencieuse de Nolia dérange tant que ça Heather. Pendant qu'il cherchait l'aspirine, elle se prépara un bol de chocolat chaud qu'elle porta à la table avec une pomme. Elle s'installa dos à eux et s'absorba dans la décortication de son fruit, avec un détachement presque comique. Aiden de son côté, chargea un verre d'eau, les médicaments et le repas improvisé sur un plateau et alla rejoindre Heather sur le canapé. A sa grande surprise, celle-ci vint poser la tête sur ses genoux et resta comme ça, se servant de lui comme oreiller. Au début un peu gêné et surpris par cette attitude, il laissa couler, et resta ainsi à attendre, sans se décider à faire le moindre geste qui aurait pu paraître suspect.

Au bout d'un certain moment, il finit par montrer l'espèce de repas de substitution qu'il avait confectionné.


- Hum, sandwich maison à l'arrache, peut-être pas délicieux, mais ça te remplira le ventre. Désolée, j'ai pas grand-chose d'autres... J'ai aussi de l'aspirine.

Il montra un autre blister.

- Et ça aussi, c'est contre les nausées, si jamais. Ca a l'air d'aller mieux, non ?

Aiden n'aimait pas trop le reconnaître, c'était entamer son côté ours, mais sa présence apaisait les gens en général. Heather, et elle était loin d'être la seule, recherchait souvent sa compagnie parce qu'il était pragmatique, et prenait les choses en main avec rationalité. Ce côté stable était celui que les gens préféraient chez lui en général. Il grogna intérieurement, se disant qu'il avait raté une vocation de moine dans le Tiers-Monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Lun 26 Avr - 14:31

    Heather resta un moment ainsi installée, se calmant petit à petit. La douleur était toujours présente, mais elle s'appaisait peu à peu. La jeune blonde ne prêta pas attention à Nolia, aussi discrète qu'à son habitude. Durant les six mois de vie commune qu'Aiden et Heather avait connu, la modèle n'avait jamais entendu le moindre bruit de la petite fille. La jeune femme connaissait son histoire et espérait sincèrement qu'elle retrouve un jour la parole. Ce fut la voix d'Aiden qui la tira de sa torpeur, lui indiquant qu'il avait préparé ce qu'elle lui avait demandé. Heather se releva avec des gestes lents pour éviter tout autre vertiges et autres migraines. Elle avala le sandwich, en priant qu'il daigne rester dans son estomac, et l'aspirine avant de se laisser tomber de nouveau dans le canapé.

    Elle se perdit un instant dans ses pensées et reste silencieuse un long moment; mais ce n'était pas un silence gênant ou pesant comme précédemment. C'était une chose qu'elle appréiciait chez Aiden : les silences n'étaient embarrassants -sauf quand elle lui avait son addiction à la drogue. Et si la jeune femme n'était pas d'une nature particulièrement calme, il lui arrivait comme dans le cas présent de tester le silence.

    « Tu as des nouvelles de Joy ? » demanda-t-elle après un moment, plutôt subitement. « Je n'arrive pas à la joindre depuis des jours... »

    Elle omit de préciser qu'elle avait explosé son téléphone de rage, et abandonné les débris à un type qui l'avait plus ou moins aidé, quelques jours auparavant. Heather savait qu'Aiden et Joy n'étaient pas particulièrement liés, mais comme ils s'étaient connus par son biais, elle se disait que peut-être, parfois, ils se donnaient des nouvelles.

    L'inquiétude qui la dévorait concernant John et Joy n'était pas sans avoir une part importante dans son mal être. Joy était l'une de ses plus proches amies, elle avait un caractère plus ou moins similiaire au sien, elles travaillaient dans le même bar, même si pour le moment celui ci se passait de la présence de la modèle. Elle ne pas de John à Aiden, à l'évidence ce dernier ne le prendrait peut-être très bien. Elle poussa un soupir. Cela la rendait folle de ne pas avoir de nouvelles d'eux. Et que deux personnes disparaissent en même temps, ayant tous deux des pouvoirs, elle trouvait tout de même cela énorme. Ce qui ne l'avait pas incité à aller voir la Police.

    L'irlandaise posa un regard un peu inquiet sur Aiden, espérant qu'il lui apprenne que Joy était parti en Afrique sur une coup de tête, quelque chose du genre, même si dans le fond, elle se doutait bien que la réponse ne serait pas celle qu'elle attendait.

    Son regard s'attarada sur la jeune sœur d'Aiden. Que ferait-il, si elle aussi venait à disparaître ? Il deviendrait fou à coup sur, depuis le temps qu'il se battait pour sa garde.

    « Aiden... tu réagirais comment si plusieurs de tes proches ne donnaient plus de signes de vie, ce en même temps... et en plus, si sais qu'ils sont... euh...spéciaux. »

    Heather ne savait pas si Aiden connaissait sa faculté, elle à vrai dire, cela lui importait peu. Elle se doutait que son avis sur les mutants ne devait pas être si tranché que sa, puisque sa petite sœur en était une. Par la même occasion, elle ne savait pas s'il savait que la jeune modèle était au courant du pouvoir de la modèle.


[finalement, j'ai eu un élan d'inspiration ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Dalgliesh
Epargné
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 28
Localisation : Ici et là...
Pouvoirs : Aucun
Humeur : Grinçante
Groupe : Épargnés
Caractère : Grincheux - Fataliste - Solitaire
Date d'inscription : 07/06/2009

Carte d'identité
Age: 26 ans
Profession: Chercheur en pharmacobotanique
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Lun 10 Mai - 20:22

[HJ : héhé mais c'est tant mieux ma foi ^^]


Aiden patienta sur le canapé pendant qu'Heather absorbait nourriture et médicaments. Il resta silencieux un moment, attendant qu'elle digère le tout, au sens propre comme au figuré d'ailleurs, préférant la laisser prendre la parole en premier si elle avait quelque chose à dire. Aiden n'était pas le genre de personne qui trouvait les silences gênants, au contraire même, il estimait qu'il était mieux de se taire si on avait rien à dire et qu'une conversation forcée pouvait être bien plus désagréable.

Pendant ce laps de temps, il observa distraitement Nolia, qui comme à son habitude menait sa vie. Après avoir terminé son bol et sa pomme, elle débarrassa la table, nettoya la vaisselle et parut réfléchir à ce qu'elle voulait faire à présent. Manifestement, elle ne voulait pas retourner dans sa chambre et prendre le risque de louper quelque chose d'intéressant, mais d'un autre côté l'accès à la console de jeu lui était compromis et elle ne voulait sans doute pas prendre le risque de dessiner en présence d'une tierce personne. Elle se décida finalement à aller chercher une B.D. dans la bibliothèque, s'installa sur l'énorme pouf qui se trouvait à côté de la platine vinyle et se plongea dans une lecture attentive. Il faillit sourire ; il se rendait rarement compte à quel point la présence de la petite fille était importante pour lui, et à quel point elle lui manquerait si jamais elle venait à lui être arrachée. Pourtant, ce n'était pas simple tous les jours d'avoir de telles responsabilités, mais les compensations excédaient largement les inconvénients.

Heather prit soudain la parole, de façon un peu brusque et sur un sujet assez surprenant. Cela ramena Aiden sur terre, qui dut réfléchir quelques secondes pour assimiler ce qu'elle venait de dire. Ah oui, Joy. Une amie de l'Irlandais, qui lui ressemblait beaucoup d'ailleurs, au grand damne de son ex-compagnon qui trouvait que gérer un seul spécimen était déjà compliqué. Bien qu'il la connaisse un peu du fait qu'il ait fréquenté Heather quelques temps et qu'elle soit sa meilleure amie, il n'avait que des contacts sporadiques avec elle, quand il lui prenait l'envie d'aller boire un verre au bar où elle travaillait. Ni l'un ni l'autre n'essayaient de se contacter en dehors de cela, aussi était-il assez mal placé pour renseigner son amie.


- Désolé, je n'en sais rien du tout. C'est vrai qu'elle n'était pas au bar la dernière fois que je suis passé, mais je ne m'en suis pas inquiété plus que ça. J'espère qu'il ne lui ait rien arrivé de gravé.

C'était des banalités un peu plates, bien qu'il les pense sincèrement. Evidemment, il espérait pour Heather, et pour Joy elle-même d'ailleurs, que celle-ci referait surface rapidement, mais d'un autre côté il ne voyait pas bien comment il pourrait l'aider.

Après un nouveau silence méditatif, Heather reprit la parole.


Citation :
« Aiden... tu réagirais comment si plusieurs de tes proches ne donnaient plus de signes de vie, ce en même temps... et en plus, si sais qu'ils sont... euh...spéciaux. »

Comme toujours lorsque quelqu'un tournait autour du pot, Aiden prit soin d'énoncer la vérité sans détour.

- Tu veux dire, si c'est des mutants ? demanda-t-il calmement.

Il posa un regard furtif sur Nolia, mais cette dernière ne réagit pas, le visage entièrement caché derrière son livre.


- Tu essayes de me dire que tu sais que Joy est une mutante et que tu penses que cela pourrait avoir un lien avec sa disparition, n'est-ce pas ?

Il ne savait pas comme Heather prendrait un abord des choses aussi direct, mais c'était un risque à prendre avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   Lun 17 Mai - 16:18

    La réponse fut celle à laquelle elle s'attendait plus ou moins. Il ne savait pas. Heather se mordit la lèvre inférieure. Elle avait quand même espéré qu'il puisse lui donner un renseignement. Elle garda le silence un moment, puis se leva de nouveau pour retourner près de la fenêtre et alimenter son cancer des poumons. Elle ouvrit la fenêtre et s'y adossa, laissant la fumée s'échapper à l'extérieur. 4

    « Tu veux dire, si c'est des mutants ? Tu essayes de me dire que tu sais que Joy est une mutante et que tu penses que cela pourrait avoir un lien avec sa disparition, n'est-ce pas ? »

    Aiden dans toute sa splendeur, franc direct, sans détour. La jeune blonde avait capté le bref regard lancé à Nolia. Il comprenait plus ou moins la situation dans laquelle elle se trouvait. Heather regarda l'homme droit dans les yeux, et lui répondit un oui franc. Elle respira un grand coup et prit la parole, puisque qu'on en était aux révélations.

    « Peut-être que Nolia devrait retourner dans sa chambre..... »

    Elle attendit qu'Aiden joue son rôle avant de rallumer une autre cigarette. Tandis qu'elle tournait le dos à Aiden le temps de l'allumer, elle pouvait imaginer sa grimace en la voyant allumer une seconde cigarette en l'espace de moins de trois minutes. Alors qu'elle recrachait la fumée dehors, elle fit de nouveau face à son ami.

    « Ne m'interromps pas, c'est pas dans mes habitudes de confier ce genre de chose. Mais.... », elle chercha ses mots un instants. « Ok, tu connais Joy, et j'ai un autre... ami, qui oui, sont des mutants. Et ils ont tous les deux disparu au même moment. Je n'arrive pas à les joindre, je n'arrive pas à avoir de nouvelles, et je t'avoue que ça fait beaucoup de coïncidences pour m'empêcher d'aller voir la police... et éventuellement disparaître moi aussi... »

    Bon voilà, elle avait dit ce qu'elle avait à dire, elle venait de lui avouer à demi-mot qu'elle aussi était une mutante. Elle ne se souvenait pas d'avoir eu une conversation aussi honnête et franche avec Aiden, même quand ils étaient ensemble, il y avait toujours des choses qu'ils ne se disaient pas.

    « Je... je ne sais vraiment pas quoi faire Aiden, mes nerfs vont lâcher. J'ai perdu deux de mes plus gros contrats, je subis la pire désintox, et de deux mes personnes les plus chères ne sont pas là quand j'aurai besoin d'eux, plutôt que de t'user encore comme je l'ai fait jusqu'ici. »

    Elle sombrait dans le coulant pathétique, mais ses mots étaient sincères. La jeune modèle avait conscience qu'elle avait usé l'homme durant un moment, mais il comptait beaucoup pour elle, et qu'il le veuille ou non, il était un point d'appui pour elle plus sûr que Joy, qui était tout aussi imprévisible qu'elle, ou alors John....


[Pouaaaaah, pardon !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interrogatoire, cession soupçons et autres joyeusetés | Heather |
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petage de Gros Moches et autres joyeusetés en tout genre !
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Claudy Gassant est expulsé après avoir subi un interrogatoire aux USA
» L'Islam rejoint les autres religions
» Xylographie, Sérigraphie et autres techniques d'impression.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth :: Boston :: 
Logement
 :: Appartements
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit