AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontres intattendues [PV Heather]

Aller en bas 
AuteurMessage
Astrid Williams
Initié
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : Loin.
Pouvoirs : Le toucher d'une Inquisitrice.
Humeur : Si triste...
Groupe : Initiée.
Caractère : Indépendante, franche, rancunière et agressive. Douce et désespérée, calme comme une enfant... Lunatique.
Date d'inscription : 27/01/2010

Carte d'identité
Age: 23 hivers
Profession: Journaliste reporter
Liens:

MessageSujet: Rencontres intattendues [PV Heather]   Lun 8 Fév - 2:01

    « Contrairement à ce que dit le commun, une idée, c'est rare. » Pascal Jardin.
    && &&

    Je marchais tête baissée en regardant mes pieds sans vraiment voir le cadre sublime qui m'entourait. La plage était magnifique, à coup sûr, et les embruns se sentaient dans l'air. Le goût salé des vagues frôlait mes lèvres sans même que l'eau de l'océan ne m'ait touchée. C'était à la fois agréable et désespérant. J'aurais aimé me plonger dans l'eau, m'y baigner, m'y noyer. Hélas il faisait trop froid, et je serais morte congelée avant même de faire ma tentative de noyade...

    Quelle folle peut donc réfléchir à la façon dont elle se donnera la mort dans l'eau glacée ? Moi, Astrid Williams, Inquisitrice de mon état. Ne cherchez pas à comprendre ce que ça signifie. Gardez juste à l'esprit que c'est dangereux et que mon toucher est pire que mortel. Bref, je cherchais presque comment est-ce que je pourrais mourir dans l'océan Atlantique, mais ce n'était pas très important. Je me demandais surtout quand est-ce que je devrais repartir de cette bien charmante ville. Oui, car si venir est bien beau, partir, c'est beaucoup moins facile. Et avec le satané pouvoir que m'avait fourni l'atmosphère de la comète, je ne devais surtout pas m'attacher...

    Je fis un pas sur le côté quand un charmant petit chien de bourgeois s'approcha de moi. Ce n'était sûrement pas un animal errant, et pourtant, il n'avait ni collier ni signe de propriété apparent. De toutes façons, je m'en fichais. Mon pouvoir ne pouvait probablement pas fonctionner sur un... Mais oui ! Voilà qu'elle se présentait, mon occasion d'avoir de la compagnie ! Je ne pourrais jamais libérer mon pouvoir sur un banal animal à quatre pattes ! Et ainsi, je ne serais plus seule pour toujours... Me rapprochant de chien égaré, qui avait sûrement perdu ses maîtres depuis l'arrivée de la météorite il y avait de cela 3 mois, je lui tendis la main.

    Il n'était vraiment pas bien gros, et aussi bien que moi il avait du sauter quelques repas. Son regard en revanche était brillant et adorable, comme si lui aussi était ravi de trouver enfin un peu de compagnie après tant de temps. C'est à ce moment que je me suis demandée si les animaux aussi avaient obtenu des pouvoirs... non ? Je pensais que ça aurait pu être possible, après tout les hommes étaient aussi des animaux ! Mais j'oubliais rapidement cette interrogation, elle ne me mènerait à rien et je ne voulais pas suivre le chemin des philosophes ou scientifiques qui étaient morts sans savoir si leur théorie était correcte ou non. Moi, j'étais seulement une folle un peu paumée en manque complet d'affection. Et ce chien abandonné tombait à pic.

    C'était un huski, vous savez, cette sorte de chien des neiges croisé avec les loups... je me demandais ce que ce chien fichait à Boston alors que sa place aurait plutôt été en Alaska, mais après tout, seul et le ventre creux, on peut tout de même faire des kilomètres. Et ce chien-là semblait davantage appartenir à une personne vivant dans le coin. Autrement dit, ce magnifique truc noir et blanc qui me dévisageait les yeux brillants, c'était un chien immigré et sans papiers. Exactement ce qu'il me fallait, là, maintenant, tout de suite. Avec cette bestiole, j'aurais l'impression d'être moins seule avec mon sentiment de solitude, d'abandon et de hors-la-loi.

      « Qui es-tu, toi ? m'enquis-je en m'agenouillant tandis que le chien venait lécher ma main tendue. Tu t'es perdu ou bien on t'as laissé tout seul ? »

    Je l'observai me léchouiller les doigts, puis relever la truffe pour me regarder en remuant la queue. Lui aussi était terriblement seul. Comme je n'avais aucune autre rencontre à faire aujourd'hui, je décidai de m'asseoir dans le sable, quitte à salir ma jolie robe verte que je portais à ce moment-là, une des seules qui me restait de l'époque d'avant. La robe de ma fuite, celle que je portais quand la météorite s'est écrasée et que Jake est mort dans mes bras... Je m'asseyais donc à côté du chien qui se mit à me tourner autour en sautillant, apparemment ravi de s'être fait une amie comme moi. Du moins, une amie tout court. On e ne dirait pas comme ça, mais la solitude, ça pèse. Je me souvins que j'avais dans mes poches un sachet de biscuits secs, achetés dans la matinée pour quand j'aurais faim, et que je n'avais pas mangés. Je les sortis, et les donnai au husky qui attendit patiemment que je les lui tende pour s'en emparer. C'était forcément un chien domestique, car il était trop bien éduqué pour appartenir aux rues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonedifferent.forumzarbi.com/
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Rencontres intattendues [PV Heather]   Jeu 18 Fév - 3:07

    Heather ne savait plus où elle en était. Elle errait en ville sans rien faire, la peur et l'inquiétude la rongeant petit à petit. Sa dernière rencontre avec quelqu'un avait été disons des plus explosives, car elle supportait mal le sevrage. Cependant, elle s'était rendue compte que marcher à l'air l'aider à supporter la douleur. C'est pourquoi elle s'était levée tôt après une énième nuit blanche pour aller marcher.

    Marchant sans but précis, elle s'étonnait elle même de tenir autant son sevrage. Elle n'avait jamais pensé arrêter, les sensations que lui procuraient la drogue était trop grisante. Elle se fichait de mettre sa vie en l'air, elle ne voulait pas atteindre la vieillesse, n'avait pas -encore- envie d'enfant. Et cela lui permettait de s'évader de son univers de la mode si fermé et si dur. Non, vraiment, elle aimait ces trip ? Alors pourquoi s'imposer une telle souffrance ? Pour oublier que John, que Joy avaient disparu mystérieusement, pour oublier cette angoisse qui la rongeait de ne pas avoir de nouvelles, pour justifier le fait qu'elle ne veuille plus voir personne. L'univers de la femme-enfant tenait à peu, et si quelque chose manquait, tout s'effondrait.

    En cette heure matianale, les rues étaient relativement vides, elle croisa peu de monde. Soudain, l'air marin lui titilla les narines. Elle allait rarement du côté de la plage, surtout vu la saison. L'hiver était un mois qui avait l'avantage de vider les bords de mers, ce qui arrangeait bien la jeune modèle dans l'immédiat. Elle avait toujours aimé le bruit des vagues qui s'écrasent contre le sable. Elle descendit donc les rues qui menait vers la mer.

    Elle longea un moment la berge, étrangement calmée par le presque silence, brisé par l'écume régulière. Heather marchait les yeux fermés, se vidant l'esprit, repassant les derniers moment importants qu'elle avait vécu avec ses amis. La dernière soirée qu'elle avait passé avec John s'imposa à elle, toutes les révélations qui avait été faites lors de cette soirée. La jeune femme était intiment convaincue qu'il avait réussi à lire ses pensées et décoder ses sentiments. Elle se demandait comment allait évoluer leur relation à présent. Pour rien au monde elle n'aurait sacrifié leur amitié, c'était en parti pour ça qu'elle ne s'était jamais déclarée.

    Elle rouvrit les yeux et descendit sur la plage en elle même. Malgré la température peu élevée, elle se déchaussa et enfonça ses pieds dans le sable. Heather avait toujours adoré ce contact apaisant. C'était une bonne idée d'être venue ici ! Elle se sentait bien pour la première fois depuis une éternité lui semblait-t-il. Elle s'allongea dans le sable et regarda les nuages gris se prélasser dans le ciel.

    Ce furent les aboiements d'un chien et le bruit de paroles qui la tirèrent de sa torpeur. La jeune fille s'était assoupie. Elle se releva, trop vite car la tête lui tourna. Elle chercha du regard d'où venait le bruit. Non loin d'elle se trouvait une femme avait une chien. Elle ne pouvait pas distinguer les paroles qu'elle prononçait, mais il semblait juste que c'était simplement un chien et sa maîtresse. Elle voulut se relever, mais ses jambes de tinrent pas son poids, elle tomba lourdement sur le sable froid, avec un petit cri de douleur.

    Décidément, elle était dans état lamentable. Pour la première fois depuis le début, l'idée de reprendre un shoot lui traversa la tête, elle voulait arrêter toute ses souffrances et planer de nouveau. Cependant, elle chassa rapidement cette idée de son esprit. Incapable de se relever, elle observa donc la femme et le chien, en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrid Williams
Initié
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : Loin.
Pouvoirs : Le toucher d'une Inquisitrice.
Humeur : Si triste...
Groupe : Initiée.
Caractère : Indépendante, franche, rancunière et agressive. Douce et désespérée, calme comme une enfant... Lunatique.
Date d'inscription : 27/01/2010

Carte d'identité
Age: 23 hivers
Profession: Journaliste reporter
Liens:

MessageSujet: Re: Rencontres intattendues [PV Heather]   Dim 28 Fév - 0:22

    Le chien continua à me regarder pendant un moment, la langue pendante, et je sentis tous mes sens se ravir à l'idée d'avoir de la compagnie. Enfin quelqu'un à entendre, à qui parler, à caresser, à sentir ! Rien que de savoir que je n'aurais pas froid ce soir dans mon lit - car il était hors de question qu'il dorme ailleurs ! - j'en étais toute excitée. Pas dans le sens que certains pourraient donner à ma phrase, mais plutôt dans le sens où, enfin, j'allais mettre un peu de changements dans ma nouvelle vie. Cette vie dont personne ne voudrait, pas même le dernier des imbéciles ! Il serait déjà trop intelligent pour détecter l'arnaque du deal. Hélas, pour moi, ce n'avait pas été un deal, mais une obligation. Un devoir. Aujourd'hui j'étais ce que j'étais sans jamais avoir pu choisir... Si seulement j'avais pu changer ma vie comme j'avais changé de couleur de cheveux ! Mais non, c'était plus compliqué que ça, il paraît. Et à la boutique, il ne reprenait plus les malédictions, alors j'ai du garder mon pouvoir...

      « Si tu savais comme je suis contente de t'avoir trouvé, toi, dis-je à l'animal aux yeux pétillants. Tu es un espoir magnifique pour éloigner le chaos qui remplit ma vie. »

    Je souris devant le fruit de la nature qui allait embellir mon existence. Oui, ça pourrait paraître un peu étrange qu'une fille dise ça d'un chien abandonné, mais ce n'est pas parce que j'étais sujette aux envolées lyriques et dramatiques, non, bien loin de là. C'était tout simplement vrai. Comment un simple chien pouvait-il devenir plus qu'une attraction, mais une gravité ? Oui, c'était grâce à lui que j'allais tenir. Il serait le centre de mon univers, et je n'aurais plus peur de tomber, plus peur de blesser. Serais-je libérée ? Je n'en sais rien. Je l'espérais.

    Mais si moi j'étais de nouveau rassurée par les aléas mouvementés de ma vie, un peu comme ces vagues qui tout le long de leur existence redoutaient de s'échouer sur la plage, puis venaient s'y écraser en gerbes d'écume, avec dans leur nostalgie une paix sereine que le monde leur enviait, tous n'étaient pas de mon avis. Sur la page, moi mise à part, une autre fille était présente. Elle devait être venue à pieds, en marchant lentement, pieds nus dans le sable fin et frais. Peut-être appréciait-elle aussi le contact des milliers de petits grains de sable sous ses pieds, et s'enfoncer dedans avec un délice non camouflé. Moi, j'aimais beaucoup ça, quand j'étais môme. Aujourd'hui, je ne sais plus ce que j'aime, alors je ne sais pas pour ça non plus.

    Assoupie sur la plage, ses cheveux blonds faisaient autour de sa tête une auréole dorée qui lui donnait l'air d'une poupée et d'une enfant plutôt que d'une femme. Elle ne devait pas être très vieille, au vu de ses traits encore vifs, fins et graciles, pas encore abîmés par les maquillages trop répétés et la vie qui creuse les rides. Je n'avais pas de rides - ne vous méprenez pas - mais je sais à quel point une femme vieillit vite, surtout en ces temps de fin du monde. Mais quand je la regardai, je ne cherchai pas à savoir si elle était âgée ou non. Je m'inquiétais de savoir si elle s'était endormie ici volontairement, ou si elle était tombée, ce qui aurait pu être vrai aussi vu la manière dont elle était allongée. Finalement, plutôt que d'aller voir si son pouls battait toujours, j'attendis son réveil, et finis par l'oublier.

    Ce chien était magnifique ! Comment allais-je le renommer ? Car il lui fallait un nom ! Seulement, en fonction de celui qu'il avait avant, peut-être n'accepterait-il pas celui que je lui donnerais ? Je ne savais pas vraiment comment réagissait les chiens des SPA abandonnés puis réadoptés. Je n'avais toujours eu que des chiots de quelques mois, et donc c'était beaucoup plus facile pour les éduquer comme il fallait. Mes deux papas étaient très doués pour s'occuper des chiens, et avec l'amour qu'ils leur donnaient, je sais que les animaux auraient tout fait pour leur faire plaisir !

      « Apple, ça t'irait ? Je trouve que c'est un joli nom. Tu ne penses pas ? De toute manière tu es un mâle, pas vrai ? demandai-je en prenant le temps de vérifier, au cas-où. J'avais raison. Oui, Apple, c'est très bien. Je suis certaine que ça t'ira comme un gant, et ne me demande pas pourquoi. Je ne vois pas en quoi tu pourrais avoir une quelconque ressemblance avec un pomme, mon chien, mais c'est comme ça. »

    C'est au moment où je terminais de baptiser mon nouveau chien que j'entendis un bruit, comme un froissement, derrière moi. La fille s'était réveillée, mais ne semblait pas vouloir ou alors pas pouvoir se lever. Je ne savais pas ce qu'elle avait, mais ce qui me marqua, ce fut son regard : il était dirigé vers moi. Pas vers la mer et les embruns, ni vers la ville, mais vers moi. Que devais-je faire ? Aller lui parler ? L'ignorer ? Partir, tourner les talons, et fuir ? Je ne savais pas. Depuis que je n'avais plus aucun repaire dans le monde des humains, je parlais aux chiens et fuyais tout ce qui, debout sur deux jambes, parlait et réfléchissait. Car c'était ce genre de personne que je devais éliminer en cas de conflit. C'était trop dangereux pour eux, trop cruel pour moi. Mais il y avait dans le regard de cette femme enfant une... étincelle vide. Comme si sa vie avait un sens, mais qu'elle ignorait lequel, par exemple. C'était comme... quelqu'un qui n'avait aucune sensation mélangé à quelqu'un qui en a trop. Ce drôle de mélange dans ce regard, était-ce moi qui l'inventait, ou existait-il réellement. Je n'aurais su le dire.

      « Vous allez bien mademoiselle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonedifferent.forumzarbi.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontres intattendues [PV Heather]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontres intattendues [PV Heather]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heather Ciabattino Stanam Williams
» Heather Stevens Williams
» Présentation: Heather Night [validée]
» Heather ♦ Une petite chose fragile dans un monde de brutes
» Heather Lannister

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth :: Boston :: 
Les lieux pour se détendre
 :: Plage
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit