AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brand New Day {Heather}

Aller en bas 
AuteurMessage
John Urlitz
Admin
avatar

Nombre de messages : 1921
Age : 25
Localisation : Boston
Pouvoirs : Télépathe
Humeur : Sarcastique
Groupe : Réticents
Caractère : Intelligent - Sournois - Perfide
Date d'inscription : 07/03/2009

Carte d'identité
Age: 25
Profession: Homme d'affaire / Avocat
Liens:

MessageSujet: Brand New Day {Heather}   Sam 20 Fév - 17:17

[Ce rp se situe quelques jours après la sortie de John des laboratoires Stardust.]

John ouvrit un oeil. Le silence. Il ne faisait plus froid. Le sol, le matelas, n'était plus aussi dur. Un crissement de pneu. John se raidit et se releva d'un seul coup. Assis sur son lit en sueur, tremblant comme un enfant, il se mit à pleurer. De rage, il s'essuya les yeux. Depuis combien de temps dormait-il ? Depuis combien de temps faisait-il ses aller-retour entre la cuisine et son lit ? Il n'en savait rien. Ce qu'il savait, c'était qu'après avoir quitter Lizzie et Joy, John était rentré chez lui et comme le danger, son calme s'était envolé. Le moindre bruit, le moindre souffle, la moindre pensée le faisait tressaillir et courir comme un fou vers son arme caché dans son armoire. En parlant de cela, il passa la main sous son oreiller. Finalement, le flingue était mieux près de lui.

Il se leva et marcha jusqu'à la salle de bain. En dehors de Lizzie et de Joy, il n'avait vu personne. De toute façon, qui pouvait bien vouloir prendre des nouvelles de John Urlitz ? Sa famille ? Il éclata d'un rire mauvais devant sa glace tandis qu'il entreprenait de se raser. Des amis, alors ? Il rata un mouvement et se coupa. Il en avait ... une. Oui, après tout, Heather c'était bien ce qu'on pouvait appeler une amie pour John ? Qu'est-ce qu'il en savait, il n'en avait jamais eu ! Les personnes les plus proche de lui, comptait depuis Rebirth au nombre de quatre : Heather, Lizzie, Joy, et Mya. Mya qu'il n'avait toujours pas revue. Quant à Lizzie et Joy, ils auraient préférés leur parler autour d'une bouteille de vin rouge et pas entre deux gardes morts. Et Heather ... Heather qui connaissait tout. Qui savait pour Julia, pour Londres, pour ... D'accord. Elle ne savait pas tout. Elle savait ... 15% du Tout. C'était plus que la plupart des personnes sur cette Terre.

Il s'habilla rapidement, enfilant pour la première fois depuis de longues semaines, un costume noir, et se dirigea vers la porte. Il la regarda, tandis une main vers la poignée mais ne pout faire un pas de plus. Il sentit encore une fois les larmes lui monter aux yeux. Il faudrait bien qu'il sorte un jour. Pas maintenant, semblait murmurer son esprit. Mais quand alors ? QUAND ? John prit une grande bouffée d'air et recula peu à peu vers son fauteuil. Il tomba dedans et épuisé, il regarda son appartement d'un oeil torve, appartement puant et sombre duquel il n'arrivait pas à sortir. Si quelqu'un venait, la première chose qu'il ferait, ce serait d'ouvrir ses saletés de volets. Mais personne de viendrait. Personne.

Une clef tourna dans la porte.

L'instant suivant, John était debout devant la porte, son arme tendue vers celle qu'il ne reconnut pas.

_________________


d o u b l e c o m p t e . M o r g a n A . T r e m b l a y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Dim 21 Fév - 4:27

    Heather se regarda dans la glace, l'air affligée. Elle avait des cernes immenses, le visage cireux, elle avait maigrit, elle qui n'était pas bien grosse en temps normal. Un état lamentable, la désintox était plus dur qu'elle ne l'aurait cru. Elle tremblait convulsivement régulièrement, était fatiguée pour un oui pour un non. Elle jugea que ça ne pouvait plus durer, au diable les bonnes résolutions ! Au prix d'un effort colossal, elle se traîna dans la salle de bain et prit une douche et se prépara pour sortir. Elle n'avait même plus la force de marcher, elle qui faisait habituellement des kilomètres à pied dans la ville. Jamais elle n'aurait pensé tomber aussi bas. Pourtant, elle savait où elle allait, et marchait d'un pas résolu vers le centre de la ville, empruntant des petites rues plus vite que d'habitude. Elle frappa à un porte, on vint lui ouvrir après un moment; elle entra. Son revendeur habituel se tenait devant elle, comme surpris de la voir.

    « Faith ! Que fais-tu ici ?
    -Envoie une dose, j'en peux plus, j'vais clamser », dit-elle d'une voix rocailleuse.
    « Tu n'étais pas supposée décrocher ?
    -Je tiens pas. Plus. »

    L'homme garda le silence, après tout, elle le payait. Il l'invita à entrer et lui servit un café, tandis qu'il fouillait dans une petite boîte. Il sortir un petit sachet de poudre, un autre remplis de petits cachets blanc. Il lui tendit ce dernier, puis s'éloigna quelques instants. Lorsqu'il revint, ce fut avec une piqûre. Heather ne se piquait pas et ne sniffait pas, mais l'homme se rendait compte de l'état de manque de la jeune femme. Sans même qu'elle réagisse, il lui fit un garrot et planta l'aiguille dans son bras. L'héroïne fit très rapidement son effet. Elle ferma les yeux pour savourer l'instant présent. On n'a pas besoin de raisons quand on a l'héroïne. ». L'homme l'aida à se lever et l'allongea sur le canapé. Plus tard, lorsqu'elle redevint dans son état normal, la transformation était visible, une lumière brillait de nouveau dans l'œil de la jeune femme, elle avait reprit des couleurs, même si les dégâts des semaines passées restaient tout de même voyant. La jeune femme paya l'homme et quitta le quartier. Elle savait où aller, où elle voulait être.

    Elle quitta le centre ville pour se diriger vers un autre quartier. Lorsqu'elle remarqua les volets fermés de l'appartement où elle comptait aller, son sang ne fit qu'un tour, son estomac se serra un instant. John était de retour ! Elle se précipita dans l'immeuble, tapant d'une main fébrile le code de la porte d'entrée. Il lui sembla que l'ascenseur mettait deux fois plus de temps à arriver. Elle s'engouffra à l'intérieur comme si sa vie même en dépendait. Arrivée devant la porte, elle hésita. Et si tout cela n'avait été que son imagination ? Bah, de toute façon, elle avait décidé de s'y rendre. Au pire, elle pourrait noyer sa déception grâce au petit sachet qu'elle avait dans sa poche, et pour le mieux....

    Heather tourna la clef dans la serrure, poussa la porte.... et se retrouva face à un John décharné pointant une arme sur elle, l'air très sérieux. Elle se figea d'un coup, terrorisée par l'attitude de son ami, mais aussi par son allure. Si elle semblait complètement défaite, que dire de lui ? Elle resta ainsi, à le fixer en silence, complètement paralysée par l'arme pointée sur elle. Elle n'osait rien dire, rien faire. Le souvenir de leur dernière « soirée » s'imposa à elle. Alors elle aussi aller y passer ? C'était son tour maintenant ? Son souffle s'accéléra brutalement et elle regretta soudain d'être encore sous l'emprise de la drogue, même légère. Elle recula d'un pas. Elle ne reconnaissait plus rien en l'homme qu'elle avait en face de lui, sauf ses yeux, même si ceux ci n'avait plus le même éclats et qu'il la fixait d'un air dur et presque cruel. Incapable de parler, la savait que la porte derrière elle était encore ouverte, que l'ascenseur devait sûrement encore elle au même étage. Tout en elle lui hurlait de fuir, mais ses jambes refusaient de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Urlitz
Admin
avatar

Nombre de messages : 1921
Age : 25
Localisation : Boston
Pouvoirs : Télépathe
Humeur : Sarcastique
Groupe : Réticents
Caractère : Intelligent - Sournois - Perfide
Date d'inscription : 07/03/2009

Carte d'identité
Age: 25
Profession: Homme d'affaire / Avocat
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Sam 27 Mar - 19:44

Déshabitué de tout, surtout de la lumière, les pupilles de John mirent du temps à distinguer le visage qui se tenait en face de lui. Ses mains tremblaient trop pour qu'il appuie sur la détente. La personne, elle, ne bougeait pas. Alors c'était comme ça. Ils étaient revenus et ils allaient l'abattre. John déglutit toujours aussi terrifié. Il pointa l'arme plus en avant et cria :

« Vous avancez. Les mains en évidence. »

Sa voix n'était plus qu'un morceaux de son. Cependant, conscient que la personne avait compris, il avança encore un peu. Il pouvait sentir la peur de l'autre côté. Il s'approcha encore jusqu'à sentir le souffle de son ennemi. John se crispa. C'était une femme qu'ils envoyaient. Même pas un vrai tueur à gage. Il ne valait donc pas plus que ça John Urlitz. Il ne valait pas plus que l'homme de la rue. Télépathe ou pas. Son pouvoir grésillait en lui sans qu'aucune pensée de vienne à lui. A cette distance, même après maintes tortures, ce n'était pas normal. C'était inexact.

« HEATHER ?! »

Il lâcha son arme qui tomba au sol et s'ouvrit. La gâchette s'enclencha et une balle parti dans le coin supérieur du mur, juste au dessus de la jeune femme qu'il aimait. Paniqué, perdu, il ferma précipitamment la porte et revint vers elle. Il jeta un oeil à la balle coincée dans ce qui avait été une ampoule et dévisagea son amie du regard. Elle n'avait pas l'air bien non plus. Ensemble, épaves échouées, dans un appartement plein de vide. Son souffle accélérait et descellerait sans cesse tandis qu'il cherchait quoi dire. Jamais il n'aurait cru être si heureux de voir quelqu'un. La main qui tenait l'arme tremblait de plus belle. Il aurait pu la tuer elle aussi. Encore une fois, il aurait pu la faire mourir de sa main sans qu'elle ne sache pourquoi. Il ne l'avait ni embrassée ni touchée. Le pire, c'est qu'il allait le faire. Il allait délibérément la tuer, dans un de ses délires paranoïaques. Il devenait fou, et il en avait peur de la folie, peur comme de la peste. Perdre l'esprit, la seule chose qu'il avait de bien à lui.

« Heather, Heather, je ... tu ... Heather, je ne n'aurais pas, je veux pas, non je ne veux surtout pas que tu penses, que tu penses ... »

Il la prit dans ses bras et la serra si fort que lui même ne respirait plus. Et même si elle avait penser, il ne l'aurait pas entendu.

_________________


d o u b l e c o m p t e . M o r g a n A . T r e m b l a y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Jeu 1 Avr - 5:52

    Heather recula petit à petit, terrorisée. Elle sentit dans son dos le mur. Elle savait que la porte était juste à côté d'elle, mais elle ne pouvait pas bouger. Des larmes perlèrent, son souffle s'accéléra ? Qu'étais devenu John ? Un tueur sans sentiment ? Un être qui n'était même plus capable de reconnaître une 'amie' ? La drogue faisant son effet, la jeune femme ne pouvait pas réagir comme une personne sensée l'aurait fait, c'est à dire fuir.

    « Vous avancez. Les mains en évidence. »

    Elle ne reconnut pas la voix de John, une fois de plus. Complètement effrayée, elle était incapable du moindre mouvement. Elle ne pouvait ni obéir, ni fuir, juste restée immobilisée. Elle pensa à tout ce qu'elle aurait aimé lui dire, elle pensa à sa famille en Irlande, elle pensa à tout ce qu'elle n'avait pas fait. Son dernier jour était arrivé, elle allait mourir, s'en était fini d'elle. Elle se mit à pleurer plus violemment. John avança, Heather se crispa, fermant les yeux. Elle ne pouvait plus supporter la vision de son ami pointant une arme sur elle. Elle respira à fond, se préparant au pire, quand...

    « HEATHER ?! »

    Elle rouvrit les yeux d'un coup, mais le coup de feu qui accompagna la chute du revolver la fit pousser un cri suraigu et acheva de la faire craquer. Elle se mit à trembler de tout son corps tandis qu'elle fixait la balle coincée dans le plafond. Elle essayait de respirait, mais ne pouvait pas, l'air semblait rester bloquer quelque part dans sa poitrine, la panique gagnait petit à petit sans qu'elle ne cherche à combattre. Toute la pression accumulée depuis tant de temps avait besoin de sortir, et ce n'était sûrement pas la drogue qui l'aidait, même si elle en avait l'impression, parfois. Elle se mit à trembler autant que John le faisait.

    « Heather, Heather, je ... tu ... Heather, je ne n'aurais pas, je veux pas, non je ne veux surtout pas que tu penses, que tu penses ... »

    Il avança vers elle, elle tenta de reculer, mais le mur était toujours derrière elle, et maintenant, la porte était fermée. Ses yeux s'ouvrirent en grand, exprimant toute sa peur et lorsqu'il la serra dans ses bras, elle eut pendant un moment un geste de recul, mais il la serrait si fort qu'il lui faisait mal et l'empêchait de respirer.

    « John.... tu m'étouffes », parvint-elle à articuler.

    Elle ne comprenait pas son ami, son attitude, ses paroles, ses changements. Puis, finalement, elle savoura ce contact humain, et se laissa aller contre son ami, laissant ses sanglots la vider de la tension.

    « John », murmura-t-elle, « où est passé l'homme que je connais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Urlitz
Admin
avatar

Nombre de messages : 1921
Age : 25
Localisation : Boston
Pouvoirs : Télépathe
Humeur : Sarcastique
Groupe : Réticents
Caractère : Intelligent - Sournois - Perfide
Date d'inscription : 07/03/2009

Carte d'identité
Age: 25
Profession: Homme d'affaire / Avocat
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Mer 7 Avr - 22:58

« John.... tu m'étouffes »

Il la lâcha brusquent. Quoi qu'il en soit, il lui avait fait assez de mal.

« John », murmura-t-elle, « où est passé l'homme que je connais ? »

Malheureusement, John se posait la même question. Lui-même ne se souvenait pas d'avoir été si nerveux, renfermé, peureux, tremblant comme un enfant dans un placard sombre. Il se sentait comme enfermé dans son propre esprit, dans ses souvenirs refoulés, dans une douleurs sous-jacente, non vécue mais bien la, prête à exploser. Il était heureux de la voir, définitivement. Si une chose en lui n'avait pas changé, c'était bien sa difficulté à montrer ses sentiments. Bien sur, on voyait quand il était nerveux, en colère ou effrayé. Du reste il était froid et méchant. Il cligna plusieurs fois des yeux. Heather semblait paniquée et ne bougeait plus. John pinça les lèvres. Il était lamentable. Sans compter que le coup de feu avait du alerté le voisinage. Il les entendait monter l'escalier. Il prit Heather par le bras et la traina jusqu'au canapé. D'un coup sec il claqua la porte qu'il avait rejoint, et au même moment une voix parla de derrière la porte.

« Monsieur ? Tout va bien ? »

C'est qu'elle s'inquiétait la mère Smith. Plus pour le bruit que de savoir si John y était passé. Et savoir si elle devait appeler les flics ou les pompes funèbres. Ou les deux. John se racla la gorge et ouvrit la bouche.

« Parfaitement bien, madame. Juste … juste un souci … sans importance. Tout va bien. »

La bonne femme maugréa derrière la porte et partie quelques minutes après. John soupira et se laissa glisser au sol, dos au mur. Il ne l'aimait décidément pas, cette femme. Toujours à venir lui chercher des noises. Il en avait oublié Heather. Mais quand la balle perdue, fichée dans un coin de mur, bougea et tomba sur le crane du télépathe, il se remit debout et se précipita comme il put sur son amie. Il s'arrêta devant elle et finalement se laissa tomber dans le fauteuil. Il avait envie de vomir.

« Mouvementé, n'est-ce pas. »

Du sarcasme, il n'avait que cela à offrir. Il aurait voulu ne pas rester les bras ballants et redevenir l'homme fier qu'il était au temps jadis, celui qui ne riait pas, qui ne pleurait pas, celui qui résistait sans dommage aux pires tempêtes. Depuis un certain temps, John se demandait si un homme pareil avait existé. Si un homme pareil avait été lui-même. Ce qu'il redoutait au plus profond de ce qui restait de son être, c'était d'avoir besoin d'aide. Cependant quand l'aide se présentait sous le visage angélique d'une fée aux cheveux blonds, il avait du mal a résister. Même avec son petit air stone, elle était jolie.

« Tu sais bien que tout ne vas pas bien. Que j'ai menti pour me protéger, parce que c'est ce que je fais. Je dois te mentir aussi ? Je dois vraiment ? »

Égoïste, il ne voulait pas, il ne voulait plus tout supporté seul. Et elle ne dirait pas non, Heather, n'est ce pas ? John n'était plus sûr de rien.

_________________


d o u b l e c o m p t e . M o r g a n A . T r e m b l a y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Ven 9 Avr - 17:23

    John lâcha Heather aussi subitement qu'il l'avait saisit. La jeune femme se trouva un peu déçue finalement d'avoir demander à John d'arrêter de l'étouffer, elle n'était pas si mal dans ses bras... Elle se laissa traîner sans rien dire, comme un petite fille, jusqu'au canapé. Toujours entre la réalité et l'ailleurs, elle laissa l'homme gérer la crise « voisins alarmés ». Un temps qu'elle ne pouvait pas définir passa avant que John revienne et s'installe dans le fauteuil en face d'elle. La pensée fugace que décidément, John n'y comprenait rien en relations humaines lui traversa l'esprit. Pourquoi ne venait il pas à côté d'elle ? Elle n'attendait que ça finalement, pouvoir se loger dans les bras réconfortants d'un ami et plus. Et être rassurée, comme une petite fille. Cette pensée lui tira un bref sourire qui ne dura qu'un bref instant.

    Elle posa des yeux inquiets sur son ami. Il avait perdu du poids, une cicatrice lui barrait le crâne là où ses cheveux recommençaient à pousser un peu. Il semblait sous tension, prêt à craquer à la moindre étincelle. Si John n'était pas qulequ'un de relax en temps normal, il était bien plus nerveux qu'en temps normal. Elle ne releva pas l'ironie et le sarcasme. Cela ne servirait à rien, et la jeune femme se doutait bien que c'était là l'un des moyens de l'homme qu'elle aimait d'évacuer. Il était toujours plus odieux que d'ordinnaire quand il allait mal. Elle devait être folle pour pouvoir le supporter.

    « Tu sais bien que tout ne vas pas bien. Que j'ai menti pour me protéger, parce que c'est ce que je fais. Je dois te mentir aussi ? Je dois vraiment ? »

    Heather croyait avoir mal entendu. Elle regarda John quelques instants, s'attendant à ce qu'il lui dise qu'en définitive il ne voulait pas se confiner. C'était la première fois que de lui même il se proposer de lui parler. Mais rien de plus ne vint. L'Irlandaise ne répondit pas dans l'immédiat. La dernière fois qu'il s'était ouvert à elle, elle avait appris des choses qu'elle n'aurait jamais voulu savoir, qui l'avait ébranlé plus qu'elle ne se l'imaginait. Voulait-elle vraiment entendre les confessions de son ami, les raisons de cet état plus qu'inquiétant ? Qu'elle ami serait-elle si elle ne le faisait pas.

    Elle lui accorda alors un des sourires dont elle avait le secret, un sourire qui voulait dire « vas-y, lance toi ». Heather était heureuse de pouvoir enfin remplir pleinement son rôle d'amie. Son regard se perdit quelques instants entre l'océan des yeux de John, pupilles qui avaient toujours eu l'art de la captiver, et le mur derrière lui. Une part d'elle lui soufflait que si elle avait été clean, elle aurait refusé la confession de son ami. Mais puisqu'elle était sous héroïne, autant en profiter, tout passerait plus facilement -illusion dans laquelle elle tombait toujours.

    « Je t'écoute », dit-elle, se décalant ostensiblement sur le canapé pour inviter son ami à l'y rejoindre. Si John n'y comprenait rien en relation humaine, Heather avait la patience de l'aider.

    La blondinette subissait les effets de la drogues et se sentait prête à entendre n'importe quoi, qu'importe la chute qui accompagneraient les révélations. John était vivant, près d'elle, c'était là l'essentiel pour la rendre heureuse. John, elle le savait, n'était pas généreux de marque d'affection, et les deux dernières fois qu'elle l'avait vu, elle avait eu droit à des étreintes.

    Quelque part au fond de sa conscience, elle espérait....


[Désolée, c'est pas fameux, mais j'avais envie de te répondre avant d'aller au lit u_u']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Urlitz
Admin
avatar

Nombre de messages : 1921
Age : 25
Localisation : Boston
Pouvoirs : Télépathe
Humeur : Sarcastique
Groupe : Réticents
Caractère : Intelligent - Sournois - Perfide
Date d'inscription : 07/03/2009

Carte d'identité
Age: 25
Profession: Homme d'affaire / Avocat
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Dim 11 Avr - 18:16

John guettait avec appréhension les moindres tics faciaux de son amie. Son amie, ou pas d'ailleurs. Il ne savait plus vraiment où il en étant avec elle. Au départ, elle n'était que le genre de personne qui débarque n'importe quand, qui ouvre son frigo, qui discute de choses personnelles, autant dire une amie comme John n'en avait jamais eu. Mais peu à peu il lui semblait qu'un sentiment autre que l'exaspération montait en lui. Une sorte de tendresse plus forte, une force irrésistible le poussait vers elle. De la tendresse, sans y mettre un mot, il en avait déjà ressenti pour elle. Mais cela s'était aggravé depuis quelque temps. Même, avant qu'il ne soit capturé avec Lizzie. En parlant d'elle, il n'allait probablement pas tout dire à son propos. Sur le fait que deux autres femmes l'avait aidé, sur le fait que lui aussi les avait aidés. Ce n'était pas son truc, « d'aider ». Ça le mettait mal à l'aise « d'aider ». Il n'avait qu'à se rappeler son entretient forcé avec Joy. Ça le mettais hors de lui en fait. Et pourtant il avait craqué aux suppliques de Lizzie. Il espérait encore qu'il n'avait fait ça que dans l'unique but de pouvoir plus facilement sauvé sa peau, mais il pensait aussi à sa poitrine broyé par les appels répétés. En fait, il n'avait pas voulu la voir mourir. Peu familier avec les sentiments, John les mélangeais. Lizzie, elle, savait à quoi s'en tenir sur leur relation.

« Je t'écoute »

Elle lui avait fait de la place. Stoïque, John n'avait bougé. Pourtant, il avait vu et, il n'était pas bête, il avait compris. Il se dit qu'il lui serait plus confortable de raconter assis, il se dit aussi qu'être encore un peu plus proche d'Heather ne serait pas si mal.

Toutes les femmes avait été des objets qu'il avait brisé. Heather semblait aussi fragile que les autres. Restait à savoir si comme deux autres, un morceau de leur cœur allait perforer le sien.

Il s'assit près d'elle, les mains entre les jambes. Il déglutit. Il avait avouer une fois, pourquoi pas deux. Ce jury-ci avait l'air de l'apprécier.

« Je t'ai déjà dit que j'étais un mutant, n'est ce pas ? Bon. Il existe une division policière de l'état, crée spécialement pour nous. Les mutants. Les gens, qui ont des pouvoirs, comme moi. Quelle plaie, enfin. Et, moi comme plusieurs autres, avons été capturé pour des sortes, euh, d'expériences et ... »

Il se leva brusquement et repris :

« Et, je ne sais pas, je ne ressentais rien, tu vois ! Il m'ont découper le crâne, là, là ! - il montrais fébrilement sa cicatrice circulaire – et puis, je ne sais pas, je crois qu'il ont voulu m'endormir mais mon esprit, mon pouvoir enfin, lui et moi on a combattu et, je suis resté conscient, quelque part … là-haut … - John avait levé la tête et fixait le plafond, dément, cherchant ce qui avait été sa place - une sorte de protection bizarre, pas de douleur, pas de sentiments, et, et, je voyais tout ! Tout ! Tout ce qui pensais était visible à mes yeux, mes yeux où ce qui me servait d'yeux. J'étais bien là-haut ... »

Il baissa la tête. Calmé, il retourna s'asseoir près d'Heather, un peu plus près.

« Mais il a fallu redescendre. Et là, la douleur … pas partie, pas vaincue, juste différé dans cette ailleurs, le temps de revenir à cette réalité. La tête, les jambes, beaucoup de sang … C'est toujours compliqué à expliquer, cet afflue de sang. Mais c'est bien présent et ça veut dire que je suis revenu. Je ne pense pas y retourner tu sais, là-bas … - il marqua une pause, les yeux dans le vide. - en fait, c'est bien. C'est bien parce que, tu as compris, hein, tu as compris que c'est parce que j'allai mourir qu'Il m'a envoyé la-haut, tu l'as bien compris ça ? »

John était resté étrangement calme, il n'avait presque pas haussé la voix. C'est qu'il ne voulait plus effrayé la femme qu'il … qu'il … appréciait beaucoup beaucoup …

Et elle avait compris.

« Après je suis partie, j'ai récupéré mes affaires, mon dossier, d'autres étaient avec moi. Je ne connais pas leur nom. Je ne les reverrai jamais. »

Et même si il mentait, il espérait exaucer sa prière. Il ne voulais ni revoir ni reparler à Joy ou à Lizzie, malgré toutes les questions que cette dernière lui laissait. Il y avait des gens qu'on devait laisser derrière soi, et les oublier, comme si il n'avait jamais été là. Et bizarrement, John était persuadé que Lizzie pensait la même chose. A propos de lui.

Cependant, il y avait des gens qu'il voulait revoir, avec qui il voulait reparlé. Un de ses spécimens se trouvait juste en face de lui. Il posa une main maladroite sur l'épaule de son … d'Heather.

« Ça fait trop ? Ça fait trop de choses affreuses que je te raconte ? J'ai bien fait de raconter ? Bizarrement, je suis … préoccupé par ce que tu … hum, euh, ressens. »

Il avait marmonné et bafouillé comme le jour de sa première rencontre avec la mère de sa fiancée. Sauf que dans le cas présent, ce n'était pas fait exprès.

« Je m'en soucis vraiment tu sais. »

Il tenait désormais plus fermement Heather et s'était encore rapproché.

Voilà, c'était clair, il avait un doute quand à ce que représentais Heather pour lui. Tout repoussant qu'il était, il ne dégoutait pas Heather. Doute : 1, certitude : 0. Lui-même, s'intéressait à ce qu'elle ressentais. Doute : 2, certitude, 0.

Dans le doute, il l'embrassa.

_________________


d o u b l e c o m p t e . M o r g a n A . T r e m b l a y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Lun 12 Avr - 17:33

    John quitta son fauteuil pour venir s'installer aux côté de la jeune femme, pour sa plus grande surprise, mais aussi son plus grand bonheur. Elle ne cacha pas son sourire lorsqu'il prit place à ses côtés, sourire mi stone, mi consciente. Elle écouta John dans son monologue confus, pas sûre de tout saisir. Les effets de la drogue ne devait pas y être pour peu, certes, mais ce que John racontait n'était pas vraiment... facile à saisir. Par contre, elle saisit parfaitement l'horreur de la situation qu'avait vécu John, et son expression faciale changea du tout au tout. Alors qu'elle était souriante, lorsqu'il commença à raconter, son sourire disparut du tout au tout. Elle ne put retenir une grimace de dégoût lorsqu'il parla des opérations, désignant sa cicatrice.

    « Ça fait trop ? Ça fait trop de choses affreuses que je te raconte ? J'ai bien fait de raconter ? Bizarrement, je suis … préoccupé par ce que tu … hum, euh, ressens. Je m'en soucis vraiment tu sais. »

    Elle regarda John, une expression neutre sur le visage. Elle pensait à tout ce qu'il lui avait dit, réfléchissait à toute vitesse. La disparition de John coincidait avec celle de Joy. Ce pouvait-il qu'elle ait subit le même sort ? Quelle horreur avaient-ils pu bien vivre ? Combien étaient-ils à être enfermé dans ses geôles ? Cette idée la fit frémir. D'un coup, les effets de la drogues semblèrent cesser de faire effet. Cette idée médiévale de torturer des gens pour leur différences glaçait la jeune femme. Il lui fallu du temps pour que les paroles de John chemine jusqu'à son cerveau, qu'il les analyse. Elle remarqua enfin de John la serrait fort contre lui, elle se rendit compte des battements irréguliers que cette proximité provoquait sur son cœur. Elle remarque aussi qu'elle ne respirait plus régulièrement non plus.

    Lorsqu'il l'embrassa, elle se figea un instant de stupeur. Était-ce l'héroïne qui courrait dans ses veines qui l'avait poussé à agir avec stupidité ? Non, elle ne se souvenait pas avoir l'idée ni la pulsion d'embrasser son ami dans les trente dernière secondes. Cela signifiait donc que cela venait de John. Et puis elle cessa de tenter de réfléchir, elle se laissa aller contre l'homme en face d'elle, répondant avec une passion un peu sauvage au baiser. Celui ci, elle l'attendait depuis longtemps, un peu comme celui du Prince Charmant. Si John avait perdu de sa masse musculaire, il restait néanmoins plus imposant que la jeune fille, et c'est avec plaisir qu'elle se lova contre lui, sans rompre pour autant le baiser.

    Pourtant, les effets de la drogue, du manque qui avait duré trop longtemps et de la reprise subit furent là pour les séparer. Décidément, leur retrouvailles étaient bien étranges, des aveux sur un mois et plus de torture qui se soldait par un baiser pour s'achever à cause du malaise de la jeune femme. Pour la première fois, elle regretta d'avoir pris de la drogue, mais une part d'elle même lui rappela ce qu'elle était avant d'avoir pris sa dose. Une loque. Juste une loque. Alors un cas comme dans l'autre, elle préférait celui ci. Elle rompit l'étreinte, le tournis devenant trop fort. Elle s'aggripa comme elle put à John, fermant les yeux quelques instants, le temps que ça passe. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, ses veines diffusaient en elle un feu d'artifice de bonheur.

    Elle sourit. Un sourire simple. Pourtant, qu'elle le veuille ou non, les révélations de John résonnaient en elle comme un écho, et son sourire s'estompa une une mine inquiète. John n'allait pas bien, tout en lui le criait. Elle caressa doucement son visage amaigrit, avant de le serrer contre lui.

    «Tu te souviens de la dernière fois qu'on s'est vu ? » Bien sûr que oui il s'en souvenait. «Tu te souviens de ce que je t'ai dit ? Que je m'étais sentie obligée de venir te voir. Deux jours après, tu as disparu... »

    Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle lui disait ça. Mais cela la perturbait quelque peu. Etait-elle autant attachée à John qu'elle pouvait sentir que... ? Non, son don ne lui donnait pas cette faculté. Alors quoi ?


[Plus pathétique et larmoyant, tu meurs... XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Urlitz
Admin
avatar

Nombre de messages : 1921
Age : 25
Localisation : Boston
Pouvoirs : Télépathe
Humeur : Sarcastique
Groupe : Réticents
Caractère : Intelligent - Sournois - Perfide
Date d'inscription : 07/03/2009

Carte d'identité
Age: 25
Profession: Homme d'affaire / Avocat
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Sam 24 Avr - 23:50

Il la sentit s'arrêter, se stopper, se figer un instant sur ce baiser maladroit. Il prit peur. Il n'aurait pas dû. Elle, shooter, n'avait rien compris et on l'accuserai de ... Mais les secondes qui suivirent lui firent oublier son délire paranoïaque et il sourit presque sentant Heather se lover contre lui. Sa réponse au baiser fut plus volontaire que John ne l'avait escompté. Il lui prit les épaules et continua de l'embrasser, le long des lèvres, le long du cou et passa ses mains dans ses longs cheveux qui ne semblaient avoir de fin entre les mains abimées de John. Il avait peur d'avoir été seul un peu trop longtemps. Ce fut elle qui rompit l'étreinte. John sembla s'éveillé brusquement quand il la sentit s'agripper à lui d'une manière tout à fait dérangeante. Ses mains crispées sur son bras, le dos plongé vers le sol, elle semblait perdre pied. John se pencha vers elle, effrayé, terrifié même par sa réaction. Qui savait ce que le Stardust avait pu lui faire comme manipulation et qui sait ce qu'il aurait pu transmettre à

Heather rouvrit les yeux. John n'y vit que du bonheur.

la femme qu'il aimait.

Il la savait fragile, et quelque part il se soupçonnait de l'utiliser comme il avait utilisé toutes les femmes dans sa vie. Mais, enfin, il l'aimait, et, enfin, c'était bien une excuse ça ! Seulement il ne se souvenait plus depuis combien de temps il n'avait plus tenu à une femme de cette manière si particulière, si oppressante et si délicieuse. Il la vit sourire. C'était cela qui était délicieux. Pourtant son visage s'assombrit. Il pensait à sa capture. De ce qu'il arrivait à lire dans l'esprit d'Heather, sa capture la hantait, et les détails, les détails donnés ... Lui qui n'y pensait presque plus trop occupé à comprendre à lui faire comprendre qu'il l'aimait.

Certes il n'allait pas bien. Il aurait du rester couché comme le faisait surement ses compagnons de cellules. Mais ces gens-là n'avait pas une Heather, et Heather valait bien tous les médicaments et traitements et repos du monde. La respiration saccadé de John était à peine perceptible. En fait, on aurait pu croire qu'il ne respirait plus du tout. Il fit un effort sur lui-même et son coeur arrêta de battre aussi vite, et son souffle redevint normal. Les choses étaient claires maintenant entre Urlitz et John. Plus besoin de réfléchir.

Heather caressa son visage et le serra contre elle. Il se laissa aller comme un enfant que l'on berce. Heather, enfin. Son soupir d'aise, de soulagement valait tous les "enfin" qu'il pouvait dire.

«Tu te souviens de la dernière fois qu'on s'est vu ? Tu te souviens de ce que je t'ai dit ? Que je m'étais sentie obligée de venir te voir. Deux jours après, tu as disparu... »

John plissa les yeux et pinça les lèvres. Pourquoi ? Il se dégagea de son étreinte et la fixa d'un air lasse. Il ne voulait plus revenir sur cela, sur son enlèvement, sur Lizzie sur tout ... Il manqua de se gifler. Que je m'étais sentie obligée de venir te voir. C'était tout ce qui importait, pauvre idiot. A ce moment là, John ne savait plus bien qui était la voix dans sa tête qu'il lui indiquait quoi dire. Conscience ou pas, ce n'était lui. Il était bien trop froid pour cela. Mais après tout "lui" était chiant.

« Oui, je m'en souviens. Tu m'as réveillé en pleine nuit. Ce ... Ce n'était pas comme si c'était très grave. Je suis là si tu as besoin de moi. Ouais. Je crois que c'est ce que je veux dire. »

La dernière phrase était finalement plus adressé à lui-même qu'à Heather qui n'avait pas dû saisir. Il essaya malgré tout de continuer à parler :

« Enfin, oui je m'en souviens. Bref, qu'est-ce que tu veux me dire ? »

John, et c'était peut être égoïste de sa part (il restait John après tout), n'avait plus envie de parler, plus envie de ressasser les hauts et les bas, plus envie ... il se sentait lasse. Mais étrangement, pour rien au monde il n'aurait fait taire Heather.

_________________


d o u b l e c o m p t e . M o r g a n A . T r e m b l a y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Dim 25 Avr - 16:16

    Heather s'en voulut d'avoir prononcé ses dernières paroles. Alors qu'elle était si bien lovée contre John, il rompit l'étreinte. Il pinca les lèvres, d'un air contrarié. D'emblée, Heather baissa les yeux, comme fautive de quelque chose. Elle n'aimait pas froisser les gens, et encore moins John. Comme à son habitude, elle se mordilla les lèvres.

    « Oui, je m'en souviens. Tu m'as réveillé en pleine nuit. Ce ... Ce n'était pas comme si c'était très grave. Je suis là si tu as besoin de moi. Ouais. Je crois que c'est ce que je veux dire. Enfin, oui je m'en souviens. Bref, qu'est-ce que tu veux me dire ? »

    Elle n'en savait rien ! C'était bien ça le problème ! Elle ne savait pas vraiment... ou alors c'était tellement évident qu'elle ne le voyait pas. Elle regarda John d'un regard neutre, ne sachant que répondre. Les pupilles dilatées à l'extrême, elle essaya de mettre des mots sur la raison qui l'avait poussé à prononcer cette phrase. Les seuls qui vinrent furent 'Je t'aime'. Alors peut-être que c'était ça. Elle avait essayé de lui faire comprendre qu'elle l'aimait. Bien qu'il le savait déjà pour avoir eu accès ses pensées. Sauf qu'elle avait peur, terriblement peur de s'engager. Elle n'avait pas eu de relations vraiment posée depuis un long moment. Aiden avait été un sorte d'exception dans sa vie sentimentale. Et Heather ne savait pas si elle était vraiment prête à s'engager de nouveau, bien que tout en elle lui criait de foncer.

    Elle observa John. Elle était remarquablement plus fine que lui, s'il avait perdu durant ce mois, il restait tout de même musclé et bien bâti. La jeune femme mourrait d'envie de se loger encore dans les bras protecteurs de John, de sentir ses mains courir sur son corps et sa bouche chercher la sienne. Elle attrapa alors la main de l'homme et la serra avant de se rapprocher de lui.

    « Rien, oubli... » dit-elle avant de l'embrasser de nouveau, avec un peu plus de délicatesse que la première fois quand même. Elle couvrit de petits baisers le visage de John. Il faisait chaud d'un coup. Elle retira son manteau qu'elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de d'enlever compte tenu de l'accueil ... disons peu orthodoxe qu'elle avait reçu et se colla de nouveau contre John.

    Les mots lui démangeaient les lèvres, mais elle n'osait pas. Elle hésitait trop. Elle posa sa tête contre l'épaule de John et ferma les yeux un moment, juste pour savourer l'instant. Elle entendait les battements de cœur réguliers de l'homme, sentait sa poitrine se levait et se baisser au rythme de la respiration. Elle se sentait bien. Elle se sentait détendue. La drogue faisant son effet, la situation le reste, elle avait l'impression ne ne pas avoir ressenti ça depuis des années. Ce qui en soit, n'était pas faux. Elle enchaînait les coups d'un soir sans vraiment réussir à s'attacher à quelqu'un, et voire même, elle ne cherchait pas à s'attacher amoureusement. Des amis, elle en avait à la pelle, elle n'était pas du genre asociale. Mais point de vu cœur, c'était toujours plus ou moins le néant.

    Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle se hissa pour que son visage soit au même niveau que celui de John. Elle lui sourit, le genre de sourire flottant qui signifiait tout, mais plus que cela, elle prit sur elle, et les mots passèrent enfin ses lèvres.

    « Je crois que je que je voulais te dire, c'est que... Que je t'aime John. »

    Il le savait, certes, il avait lu ses pensées, mais le fait de le dire, c'était tout à fait autre chose, cela donnait plus de véracité, plus de... sincérité à la chose. Elle lui vola ses lèvres une autre fois, encore une fois plus sauvagement qu'elle ne l'aurait voulu. Ses mains s'agrippèrent violemment au dos de John, tandis qu'elle se collait à lui.

    Elle l'avait dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Urlitz
Admin
avatar

Nombre de messages : 1921
Age : 25
Localisation : Boston
Pouvoirs : Télépathe
Humeur : Sarcastique
Groupe : Réticents
Caractère : Intelligent - Sournois - Perfide
Date d'inscription : 07/03/2009

Carte d'identité
Age: 25
Profession: Homme d'affaire / Avocat
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Ven 14 Mai - 23:50

« Je crois que je que je voulais te dire, c'est que... Que je t'aime John. »

« Quoi ? »

Voila, c'était dit, les mots s'étaient échappés et ils avaient continués leur course folle au travers des lèvres et du vent. Il brisa sèchement l'étreinte. Il ne comprenait pas. C'était le vide dans sa tête. Un gros blanc. Ah mais oui, il avait répondu un truc aussi idiot que lui. Un truc à se prendre une gifle. Une bonne grosse taloche dans la gueule pour le petit indélicat. Et John, télépathe ou non, savait ce que ça avait coûter à Heather de le dire, et ce que cela lui coûterait encore que de rester. Manœuvre de défense inconsciente ou réel étonnement, John ne pouvait trancher. Mais il savait qu'il lui avait fait du mal. Oh le lâche, l'idiot, le trouillard, pire qu'un ado de 15 ans. Il s'éloigna encore un peu d'Heather comme si c'était possible.

« Je voulais pas dire ça. »

Il avait la figure d'un enfant prit en faute. Une tête un peu perdu, un peu chien battu en fait. Il aurait voulu que cela se fasse en silence, après. Et non pas qu'Heather lâche cela comme ça. John avait l'impression d'avoir pris un seau d'eau sur la tête. Pour l'instant, l'eau ruisselait encore et il avait bien du mal à reprendre ses esprits.

John ne pouvait pas aimer. Il s'en était tellement persuadé depuis tellement longtemps qu'aujourd'hui il n'y avait plus rien qui pouvait le faire fléchir. Les convenances peut être, mais John n'avait pas envie d'hypocrisie entre Heather et lui. D'aucun prendrait cela pour bon signe.

Il baissa les yeux et souffla :

« Moi aussi sans doute. »

Il n'avait que cela à lui proposer. Des doutes sur tout et rien, sur elle et lui, sur ce qu'il mangerais demain et sur le fait qu'il l'aimait. Voila ce qu'il aurait du lui dire au lieu de la contempler la bouche de travers et le regard perplexe, voila ce qu'il devrait dire maintenant au lieu de se poser des questions ! Il avança péniblement les mains jusqu'aux épaules d'Heather. Ça faisait longtemps. D'instinct il guetta un point rouge sur le front d'Heather. Mais rien. Pour l'instant. Il leva les yeux vers Heather, sachant pertinemment comment la faire fondre.

L'angoisse allait reprendre.

[*pars se pendre à un arbre* c'est bidon ! bouaaaa je m'en veux j'ose même pas poster un tel truc u.u' ma prochaine réponse, j'te promet que ce sera mieux, sérieux u___u" *pars se cacher*]

_________________


d o u b l e c o m p t e . M o r g a n A . T r e m b l a y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather F. Kavannagh
Initié
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2009

Carte d'identité
Age: 25 ans
Profession: Mannequin, serveuse & junkie.
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Ven 21 Mai - 17:50

    Lorsque John la repoussa vivement, après avoir répondu à son baiser, Heather se sentit tomber au plus profond. Alors finalement, elle ne comptait pas. Elle allait finir elle aussi avec une balle dans la tête un jour où l'autre si elle continuait à le fréquenter et ça se finirait comme ça. Son sourire s'effaça en un instant, ses yeux se couvrirent d'un voile de tristesse. Elle se sentait mal d'un coup, et elle savait que ce n'était pas un des effets de la drogue. Son cœur, qui battait la chamade à cause de la drogue qui courrait dans ses veines et de la situation eut un raté, elle se sentait suffoquer. Elle fixa durant un instant John sans rien dire, retenant avec peines ses larmes. Il cherchait quoi ? A la briser à petit feu ? Il y réussissait bien, et elle, comme une idiote, s'accrochait désespérément. Elle se souvint brutalement pourquoi elle avait choisi de ne plus tomber amoureuse, pourquoi elle préférait enchaîner les conquêtes d'un soir plutôt que de s'attacher à quelqu'un. Elle se concentra sur son pouvoir, pour empêcher l'homme en face d'elle de saisir la moindre de ses pensées. Chaque fois qu'il essaierait, ce serait les pensées de ses voisins qu'il entendrait. Elle baissa de nouveau son visage, mais cette fois, ce en fut pas à cause d'un tel ou tel sentiment de culpabilité, juste pour masquer sa tristesse.

    « Je voulais pas dire ça. »

    La jeune blonde releva la tête rageusement et le fusilla du regard ! Le problème était qu'il avait prononcé ces mots, et que le mal qu'ils avaient fait été réel. Elle ne s'attendrit pas sur la figure perdue de John, et se leva. Elle avait besoin d'être, de respirer. Elle se sentait suffoquer de plus en plus à cause des sanglots qu'elle s'attachait à refouler. Tournant le dos à John, la blonde ferma les yeux un instant, laissant s'échapper quelques larmes.

    « Qu'est ce que tu voulais dire alors ? Que c'était juste un jeu, du fun ? Mais bordel John.... ! »

    Heather ne finit pas sa phrase. Elle regrettait sincèrement d'être venue, les mots qu'elle avait prononcés. Elle aurait mieux fait d'aller voir si Joy était de retour, elle aurait au moins passé un meilleur moment. Elle sentit les mains de John se poser sur ses épaules, mais elle se dégagea avec violence. Comment osait-il jouer avec elle ainsi ? Parce qu'elle savait, elle savait qu'elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle savait qu'à la prochaine occasion, elle retournerait dans ses bras. Heather ne savait pas être en colère ou détester quelqu'un, elle ne savait tout bonnement pas de défendre contre ce genre d'attaque. Lui aussi sans doute ? Ah, bien....

    John la fixait, mais elle s'obstinait à regarder le sol. Puis elle se détourna, attrapant manteau et sac, et se dirigea vers la porte.

    « Je pense que je devrais y aller. Je suis sincèrement contente de ton retour », dit-elle d'une voix rauque.

    S'il l'arrêtait, elle s'accrocherait et il l'aimait S'il ne l'arrêtait pas, elle ne tenterait plus jamais, et se contenter de l'amitié qu'il voulait bien lui donner; et il ne l'aimait pas.

    « Je reviendrai prochainement. »


[Désolée, c'est merdique XD. Mais c'est le moment pour John de faire son choix ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Urlitz
Admin
avatar

Nombre de messages : 1921
Age : 25
Localisation : Boston
Pouvoirs : Télépathe
Humeur : Sarcastique
Groupe : Réticents
Caractère : Intelligent - Sournois - Perfide
Date d'inscription : 07/03/2009

Carte d'identité
Age: 25
Profession: Homme d'affaire / Avocat
Liens:

MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   Mar 3 Aoû - 0:12

    « Qu'est ce que tu voulais dire alors ? Que c'était juste un jeu, du fun ? Mais bordel John.... ! »

    Ça y ressemblait. Ça aurait pû. John était doué pour ça. Il le faisait depuis tellement, tellement longtemps ... Et puis d'un coup, il ne pouvait plus. D'abord humilié par sa chute, puis traqué par son son pouvoir, malade et défiguré. Le problème ne venait que d'un seul côté. Et John avait tellement l'habitude d'être le coupable, le seul l'unique le bouc émissaire volontaire de tout merdier connu, souvent l'origine à vrai dire. Il n'y avait pas de demi mesure avec lui. Il avait essayé de se cacher, toute sa vie il l'avait fait. Qu'est ce que cela avait donné ? Des morts et en core des morts, tous plus sordide les uns que les autres. Il ne s'était jamais posé la question de savoir si quelqu'un à ses côtés ne pourrait peut-être ... ignorer indiquait le danger. La soi-disant protection qu'offrait John n'était qu'un paravent de silence. Il n'avait jamais essayé d'avoir confiance en quelqu'un, il n'avait jamais dit : 'et toi ! tu sais pas où j'ai foutu la clef du placard ? Y'a toute une mallette de fric blanchi dedans et c'est pour ce soir ... On pourra toujours aller bouffer chinois après, si t'as envie.' John étouffa un sourire torve. Heather le suivrait-elle partout, vraiment partout ? Lui, supporterait-il de ... partager quelque chose avec quelqu'un ... Il ouvrit la bouche mais Heather lui coupa la parole. L'air se coinça dans sa gorge et seul un râle en sorti.

    « Je pense que je devrais y aller. Je suis sincèrement contente de ton retour. Je reviendrai prochainement. »

    Déjà elle était près de la porte, prête à l'ouvrir et à sortir. Et John restait là, complètement pétrifié par ce qu'il venait de comprendre.

    « Ok ... »

    Personne sauf lui n'avait compris ni entendu. D'ailleurs cela aurait porté à conséquence. Ce 'ok' n'était ni une invitation à partir, ni une invitation à rester. Ce n'était pas non plus une menace. Une mise au point plutôt. John était long à la détente. Mais une fois compris ... Il se leva prestement, la première fois depuis qu'il était rentré. Le dos droit, les muscles tendus, rien de la loque qu'avait vu Heather. Le bleu maussade redevenait d'acier. Froid et perçant. Froid. Il s'approcha d'Heather et la dépassa. Il claqua la porte qu'elle venait d'ouvrir. Il lui intima d'un signe de tête l'ordre de se rasseoir.

    « S'il te plait » ajouta-il pour la forme. Sa voix aussi avait changé. Une voix qu'on avait plus entendu depuis Rebirth. Une voix plus ... vivante. Il s'assit en face d'elle, et joignit les mains entre ses jambes. Il s'humecta les lèvres et commença à parler.

    « Mon job c'est de faire des affaires. Pas toujours légale, souvent pas du tout. J'ai une arme chez moi, que je garde sous mon oreiller, un mon set de couteau ne sert pas à la cuisine. Je ne suis affilié à aucun gang, puisque que en dehors du cabinet, ou sous son couvert je travaille avec tous. Je ne suis pas paranoïaque, je suis prudent. je fais ça depuis ... - il roula les yeux au ciel - Londres. Et je vais continuer. C'est ... moi. - sur son visage se forma un rictus de lassitude - Je changerai pas. Et surtout, je protège pas. »

    Il ne se leva pas. Son regard d'abord fixe sur les genoux d'Heather, remonta lentement jusqu'à ses yeux qu'ils fixèrent froidement.

    « J'ai essayé. Je te jure que j'ai essayé. J'ai tout garder secret, j'ai fermé ma gueule sur le contenu du paquet de riz, et pourtant Julia est morte. Et je ne veux pas, je ne voudrais jamais à avoir à t'enterrer parce qu'un connard t'aura abattue sur le carrelage de la cuisine. Tu peux pas imaginer ce que c'est d'éponger le sang de celle qu'on aime. Alors deux choses : je ne veux pas que tu partes. Seul, je ne fais plus grand chose, je ne suis plus que ... la chose que t'as trouvé en arrivant. Je me dégoute, tu sais. Depuis longtemps. Seulement je ne veux pas non plus te mettre en danger. Je ne veux pas revivre ça. Si tu restes, c'est avec moi. Ensemble dans le même merdier. Que je puisse te demander de sortir l'argent blanchi des lattes du lit, les contrats frauduleux du placard et de ne pas ciller si il faut mettre le feu à l'appartement. Qu'on soit ensemble jusqu'au bout du bout. Je pourrais pas te protéger. Et ça me terrifie, Heather, ça me terrifie à un point. »

    Il secoua lentement la tête et cessa de fixer Heather. Il voulait qu'elle reste, il voulait l'aimer comme il savait qu'il pouvait le faire, il voulait la mettre à l'abri autant qu'il pouvait. Il avait même été honnête avec elle. Si elle savait tout, cela pouvait marcher ... enfin, tout ... Ce n'était pas un secret qu'il avait, mais des cartons entiers. Il avait besoin de quelqu'un en qui il avait confiance. D'une partenaire.

    « Si oui, je te raconterais tout. Vraiment tout. Je te parlerai de Julia bien sûr, de son père, de comment j'ai échapper à la prison, de Londres, puis de Audrey, de Liam, ah ! et de Kawashima aussi ... peut être même que j'aborderai le suicide de ma mère. Je ne veux pas refaire les mêmes erreurs. J'ai besoin de toi. »

    Sa voix n'avait pas tremblée. Maintenant, John savait.

_________________


d o u b l e c o m p t e . M o r g a n A . T r e m b l a y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brand New Day {Heather}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brand New Day {Heather}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heather Ciabattino Stanam Williams
» Heather Stevens Williams
» Brand, roi de Dale...
» Présentation: Heather Night [validée]
» Brand de Dale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth :: Boston :: 
Logement
 :: Appartements
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit