AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All is white || Alice

Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Newbury
Réticent
avatar

Nombre de messages : 699
Age : 26
Localisation : Boston uU
Pouvoirs : Emprunt de pouvoirs
Humeur : A vous de voir...
Groupe : Les Réticents.
Caractère : arrogante ● débrouillarde ● franche ● gourmande. ● Indépendante ● organisée ● loyale ● Intransigeante ●
Date d'inscription : 25/06/2009

Carte d'identité
Age: 21 ans
Profession: Etudiante en arts scéniques et mafieuse
Liens:

MessageSujet: All is white || Alice   Mer 21 Avr - 15:59

    Elizabeth se réveilla en sursaut et brutalement. Le souffle court, elle mit quelques instants à se souvenir où elle était. Ce fut le souffle régulier de Morgan qu'elle sentait dans son dos et le bras qu'il avait passé autour d'elle qui la ramenèrent à la réalité et lui firent quitter complètement son rêve. Elle se retourna vers Morgan et se lova contre lui un instant, se laissant bercer par le rythme régulier de la respiration de l'homme qu'elle aimait. Elle le regarda dormir un court moment avant de s'extirper du lit. Elle récupéra le T-shirt qu'elle usait pour dormir qui était en boule au pied du lit et l'enfila, ainsi qu'un short. La jeune femme se dirigea vers le salle de bain et se glissa sous la douche. Le jet d'eau acheva de la réveiller. Lorsqu'elle sortit, le miroir attaché sur la porte lui renvoya son image, et celle de ses bras, sur lesquels s'étendaient les cicatrices dues aux nombreuses perfusions qu'elle avait eu ces derniers temps; celles du Stardust et celles qui par la suite l'avait maintenu en vie. Elle se frotta le bras, comme si elle voulait voir les marques disparaître plus vite. Et si elle avait repris du poids et un peu de muscle, elle restait toujours trop maigre. Son visage était marqué par la fatigue, à cause de la courte nuit qu'elle avait passé avec Morgan, mais aussi une fatigué plus profonde, une fatigue morale. Le miroir reflétait aussi les quelques changements qu'elle avait pratiqués : sa chevelure d'ordinaire plus blonde que Joy avait maintenant une jolie couleur rousse. Elle s'enroula dans un serviette et revint dans la chambre pour s'habiller en silence et quitta sans bruit l'appartement.

    Il était tôt, à peine six heures du matin et le quartier de Morgan était calme. Lui, vivre en plein centre ville avec un flot de voitures discontinu ? Cette idée aurait pu faire rire Lizzie. Ici, il n'y avait personne dans la rue, pas de voiture circulant. Tout était calme et blanc de neige. Ici, l'hiver se prolongeait étrangement et si pour la plupart des habitants de Boston, il devait paraître rude, pour la jeune femme, ce n'était qu'une farce. Elle avait été habituée à beaucoup plus froid en Russie. La neige craquait sous ses talons alors qu'elle rejoignait l'abris de bus, plongée dans ses pensées. Elle n'avait pas revu Joy depuis leur évasion et se disait que ce pourrait être une bonne idée. Concernant John, la leader ne savait pas quoi penser. Elle savait que leur route se croiserait un jour ou l'autre, et pour avoir involontairement partagé avec lui son esprit et inversement, ils se connaissaient mieux que personne. Les pensées de la jeune femme volèrent vers Morgan alors qu'elle entrait dans le bus. Morgan, dont la vie allait changer du tout au tout en peu de temps, Morgan qu'elle aimait qu'elle voulait auprès d'elle. Elle ne s'était pas encore installée chez lui, pensant qu'il lui fallait du temps pour s'habituer à tous les changements et Lizzie savait qu'avec lui, la meilleure méthode était d'y aller progressivement, même si entre eux, rien n'était progressif du tout.

    Après une heure de transport en commun, elle arriva enfin chez elle. Elle y trouva un Shallan à peine réveillé, qui prenait son déjeuner. Elle lui colla une bise sur la joue et s'installa en face de lui pour manger en sa compagnie.

    « Tu étais chez lui ? » demanda le bras droit avec une point de hargne dans la voix. Elizabeth le fixa un instant d'un regard dur, et répondit un oui lointain. Elle sentait encore sur sa peau le contact rassurant de Morgan.
    « Je suis venue me changer et chercher le dossier pour la fac. J'arrête.
    -Tu arrêtes la danse ? La chose qui te tient à cœur ?
    -Tu crois vraiment que je suis en état de continuer à danser ? Je ne peux même plus faire un plié correct ! »

    Le blon hocha la tête. Ils mangèrent sans plus échanger de paroles. Lizzie connaissait l'affection que Shallan lui portait, c'est pourquoi elle laissa couler. Après manger, elle alla se changer, quittant sa robe et ses talons pour un jean et des basket, plus adapté pour le temps. Elle se maquilla pour cacher sa fatigue puis se mit en route pour l'université. Une fois sa désincription effectuée elle se mit en route pour le nouveau QG du gang, situé en centre ville. Décidant que marcher lui ferait du bien, elle resserra son écharpe et son manteau, frôlant par la même occasion l'arme qu'elle portait toujours sur elle. Dorénavant, elle portait plusieurs recharges de balles sur elle en plus de son arme, pour parer tout éventualité. Ceci la ramena à d'autres pensées et souvenirs, celui de sa capture. La jeune russe repensa à ce qu'elle avait lu dans son dossier. « Prise de sang révélant grossesse de quelques semaines. Interrompue pour tests ». Sa mâchoire se serra violemment. Elle n'avait rien dit à Morgan, elle n'avait pas osé. Si en soit, la perte de l'enfant n'était pas une mauvaise chose -à vingt et un an, elle n'était pas prête à être mère- qu'ils lui aient imposé ce choix la rendait furieuse. Plongée dans ses pensées, elle ne vit par la personnes arrivant en face d'elle et la percuta brutalement.

    « Excusez-moi », marmonna-t-elle en regardant la jeune fille brune qui lui faisait face.

_________________

    If I ever feel better
    Remind me to spend some good time with you
    You can give me your number
    When it's all over I'll let you know

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Harper
Admin
avatar

Nombre de messages : 994
Age : 28
Localisation : Ouais localise-moi tiens, si tu l'oses.
Pouvoirs : Hypnose
Humeur : Indifférente
Groupe : Réticents
Caractère : Calme - Manipulatrice - Organisée
Date d'inscription : 15/04/2009

Carte d'identité
Age: 20 ans
Profession: Etudiante en chimie
Liens:

MessageSujet: Re: All is white || Alice   Jeu 22 Avr - 15:16

Alice balança ses jambes un instant, avant de les coincer de nouveau sous sa chaise. L'affiche qu'elle avait en face d'elle et qu'elle fixait depuis tout à l'heure, comme hypnotisée, représentait un chiot et un chaton aux yeux pitoyables estampillés d'un « Ne nous abandonnez pas ! ». C'est sûr que par les temps qui couraient, les gens n'avaient que ça à faire, de s'occuper de leurs animaux de compagnie. Il n'y avait qu'elle pour s'en préoccuper, s'accrochant comme elle le faisait à une normalité des plus illusoires, elle et le Dr Kynaston d'ailleurs. En venant, elle avait vu nombre de commerces fermés, de maisons désertées ou d'immeubles dévastés par les tornades. Et au milieu de cela, la clinique vétérinaire, toujours ouverte, avec la même assistance greluche qui souriait niaisement – occupée pour l'instant à se faire les ongles derrière le comptoir de la réception – et le même fou furieux à qui elle confiait la vie de ses chats.

La salle d'attente était déserte, et elle patientait depuis plus de dix minutes déjà. Voulait-il entretenir l'illusion qu'il croulait sous les clients, ou y avait-il vraiment quelqu'un avant elle ? Elle en doutait, mais peut-être n'était-elle pas la seule à continuer à vivre une routine banale alors que le monde s'effondrait autour d'elle. Dans la caisse posée sur la chaise à côté d'elle, Requiem feulait régulièrement, agrémentant ses protestations de grattements contre les parois de sa prison. Alice glissa les doigts à travers la grille de la porte en murmurant des paroles apaisantes. Elle sentit la fourrure longue et épaisse de l'animal, avant qu'il ne s'éloigne d'elle avec un couinement boudeur. La jeune fille soupira et retira sa main, alors qu'enfin Kynaston apparut à la porte de la salle d'examen. La forte odeur de cigarette qu'il véhiculait ainsi que ses joues colorées indiquaient qu'il était simplement sorti faire une pause clope. Alice retint un soupir et se leva, serrant la caisse de Requiem contre elle et dépassa le vétérinaire pour entrer dans la pièce.

Le Dr Kynaston attrapa la caisse, la posa sur la table d'examen tout en répandant quelques salamalecs et commentaires sur la tempête de neige. Requiem n'étant pas décidé à en sortir tout seul, il saisit la caisse et la souleva à l'envers en la secouant, jusqu'à ce que le chat en glisse dans un désagréable crissement de griffes avant de tomber sur la table. Alice, habituée aux méthodes peu orthodoxes de l'homme, se contenta de rassurer l'animal pendant la durée de l'examen. Kynaston était un peu bizarre mais c'était un bon professionnel, et à sa connaissance il ne s'était encore jamais trompé. Sans parler du fait que c'était probablement la seule clinique vétérinaire encore ouverte de Boston. Il observa l'oeil rougi et suppurant de Requiem, diagnostiqua une conjonctivite, lui fila des gouttes et des encouragements, et s'enfuit par la porte de derrière avec sa brusquerie habituelle.

Livrée de nouveau à elle-même, Alice fit de nouveau entrer un Requiem totalement furax, qui crachait à la ronde et avait doublé de volume dans sa caisse, qu'elle referma tant bien que mal. La douleur et le trajet rendaient le chat peu commode, mais il retrouverait son calme nonchalant une fois rentré à la maison. L'odeur de la clinique suffisait en général à rendre la plupart des animaux malades de peur. Elle glissa les gouttes dans son sac, cala la boîte sous le bras, et après avoir réglé son dû à la geluche au sourire botoxé, sortit de nouveau dans le froid.


Elle n'était pas très loin de chez elle, mais la marche était rendue pénible par la quantité de neige dans laquelle elle s'enfonçait allègrement. Heureusement, il avait cessé de neiger et le vent s'était calmé, ce qui facilitait les choses. Elle avait d'ailleurs profité de l'accalmie pour sortir, et espérait qu'elle durerait jusqu'à ce qu'elle rentre chez elle. Elle avait son habituelle imposante paire de bottes à haut talon, qui étaient plutôt pratique par un temps pareil ; leur semelle épaisse la gardait à l'abri du froid et de l'humidité, et elle ne glissait pas trop. La progression était tout de même difficile, surtout avec la lourde boîte qu'elle maintenait contre elle, secouée de soubresauts sous l'effet des protestations de Requiem. Alice se pencha vers lui pour lui parler, lorsque quelqu'un arrivant en face la percuta brutalement. Elle poussa un cri étouffé, et sous l'effet du choc et de la surprise, échappa la caisse. Elle avait dû mal refermer la porte, car sous le choc celle-ci s'ouvrit, libérant un Requiem paniqué et fou furieux, qui malgré les injections de sa propriétaire, s'enfuit en courant. Impuissante, Alice le vit sauter adroitement par-dessus une barrière et foncer dans les ruines d'un immeuble abandonné, à moitié détruit par le tremblement de terre.


- Bordel de merde, Requiem, reviens-ici saloperie ! Imbécile ! ajouta-t-elle d'un ton furieux à l'intention de la personne qui l'avait bousculée.

Sans attendre, elle ramassa la boîte et fila à la poursuite du chat.

_________________

      And the world will look up and shout « Save us ! »
      And I'll whispered : « No. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shamusu.deviantart.com/
Elizabeth Newbury
Réticent
avatar

Nombre de messages : 699
Age : 26
Localisation : Boston uU
Pouvoirs : Emprunt de pouvoirs
Humeur : A vous de voir...
Groupe : Les Réticents.
Caractère : arrogante ● débrouillarde ● franche ● gourmande. ● Indépendante ● organisée ● loyale ● Intransigeante ●
Date d'inscription : 25/06/2009

Carte d'identité
Age: 21 ans
Profession: Etudiante en arts scéniques et mafieuse
Liens:

MessageSujet: Re: All is white || Alice   Sam 24 Avr - 12:59

    La jeune femme appela son chat d'une façon si charmante que Lizzie ne fut pas étonnée de ne pas le voir revenir.
    « Imbécile! »
    Elizabeth leva lentement les yeux pour les planter dans ceux de la gamine. Avait-elle bien entendu , ce n'était tout de même pas de sa faute si elle n'était pas capable de bien enfermer son chat dans son panier de transport et franchement, la jeune russe était loin d'être d'humeur à se prendre des remarques désagréables par une mère Michelle en puissance. Elle vrilla du regard sa vis à vis, un regard froid et dur qu'elle accordait d'ordinaire aux gens qui refusaient d'obtempérer , lorsqu'elle les interrogeait par exemple. Un regard glacial. Lizzie prit sur elle pour ne pas deverser sa morgue et regarda la jeune femme avec un regard faux et mesquin.
    « T'inquiète Michelle, avec ce froid, il reviendra bientôt », dit d'une voix pointant l'ironie et l'exaspération.

    Elizabeth n'était pas du genre patiente, et dans l'instant présent, n'avait pas l'esprit à supporter la mauvaise humeur de la jeune femme qui lui faisait face. Elle se décala sur la droite, l'évitant soigneusement et poursuivit sa route, quand elle vit une bande de jeunes venir dans sa direction.... le chat dans les mains. Elle se retourna pour prévenir Michelle que le Père Lustucru avait retrouvé son chat, mais elle remarqua qu'une autre bande de jeune arrivait de l'autre côté. La rue était vide hormis eux, pas une âme qui vive, pas une voiture. Des Pillards. Elle fit demi tour à pas vif pour retourner près de la Brune.

    « Je crois que ton chat est trouvé Michelle, mais je suis pas sûre qu'ils sont prêts à négocier facilement. »

    Shallan lui avait parlé des Pillards, ces mutants organisés qui agissaient brutalement de leurs pouvoirs à tout va, donnant une mauvaise images des mutants. En parlant de ça, Lizzie en profita pour vérifier si ça comparse en avait un. Depuis sa capture, la jeune femme avait remarqué que son temps de détection, d'analyse et de compréhension des pouvoirs étaient bien plus rapide. OK, l'autre acariâtre était une mutant. Quelque part, cela rassura Lizzie. Elle pourrait au moins se servir de l'hypnose en quoi de besoin. Discrètement, elle toucha son arme et enleva le cran de sécurité. Son bras droit lui avait parlé de la violence des Pillarfs, mieux valait être prudent.

    « Une idée sur comment négocier ton félin ? » demanda Lizzie sans animosité, déjà en train de se préparer à une éventuelle confrontation. « Je ne suis pas sûre que le commerce soit leur spécialité... »

    Maintenant complètement encerclées, Lizzie les jaugea du regards, analysant les pouvoirs des uns et des autres. Le plus utile qu'elle trouva fut celui qui se trouvait à côté du type qui tenait le chat, qui par ailleurs ne semblait pas apprécier d'être porté ainsi : il avait triplé de volume, grognait et crachait à tout va. Le pouvoir en question consistait à produire de l'electricité statique où l'on voulait. Lorsqu'elle que le type au pouvoir bougea, Lizzie passa à l'action et envoya une petite joute à celui qui tenait le chat. De surprise il le lacha et Elizabeht attrapa la boule de poils avant de la rendre à sa propriétaire. Une chose à laquelle elle n'avait pas pensé, c'était le contre coup lié au pouvoir qu'elle utilisait. Elle se sentit tout d'un coup bien plus fatiguée qu'elle l'était avant.


    « Tu peux pas faire gaffe ? » beugla le pillard au faux fautif.

    Lizzie jeta un coup d'œil aux gars qui leur faisaient. Super cohésion dans le groupe niveau relation...

[Désoléééééée ! Mais dans le genre j'avais pas d'idée ! u_u]

_________________

    If I ever feel better
    Remind me to spend some good time with you
    You can give me your number
    When it's all over I'll let you know

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Harper
Admin
avatar

Nombre de messages : 994
Age : 28
Localisation : Ouais localise-moi tiens, si tu l'oses.
Pouvoirs : Hypnose
Humeur : Indifférente
Groupe : Réticents
Caractère : Calme - Manipulatrice - Organisée
Date d'inscription : 15/04/2009

Carte d'identité
Age: 20 ans
Profession: Etudiante en chimie
Liens:

MessageSujet: Re: All is white || Alice   Sam 8 Mai - 23:27

[HJ : mais non, c'est parfait, on est là pour improviser après tout :3 Et tu utilises mon intrigue en plus XD]


Alice ignora complètement la cause du désastre, occupée à essayer de ne pas perdre Requiem du regard, ce qui ne fut pas une complète réussite. Finalement, elle aurait du le choisir noir, elle aurait eu moins de difficulté à le repérer, sans parler de l'épargne en brosse pour enlever tous les poils de ses vêtements. Manifestement, la fautive ne prenait pas conscience de la catastrophe puisqu'elle la tança d'une remarque ironique plutôt que de venir l'aider à courir après la bête. Au lieu de se moquer, elle ne pouvait pas s'excuser ? Apparemment il ne fallait même pas attendre le minimum de politesse de la part de la rouquine. Alice occulta donc le sarcasme et s'attacha à appeler Requiem, d'une voix tour à tour mielleuse ou ulcérée.

Alors qu'elle cherchait désespérément son chat des yeux, l'autre à l'humour douteux vint la prévenir qu'on l'avait récupéré. Levant aussitôt la tête, elle vit en effet un groupe de quelques personnes s'avancer vers elle, l'un d'eux tenant tant bien que mal un Requiem fou de rage qui poussait d'inquiétants grondements. Alice fut soulagée de voir que quelqu'un avait réussi à l'attraper avant qu'il ne s'enfuit trop loin ; elle s'apprêta à aller à leur rencontre pour les remercier, mais la rousse fit une remarque pessimiste sur les intentions de ses sauveurs. Alice leva un sourcil ; comment ça quoi négocier ? Qu'est-ce qu'ils avaient l'intention de faire d'autre avec Requiem à part lui rendre ? Elle ne comprenait pas bien, et lorsqu'elle se retourna pour lui demander des explications, elle vit l'autre groupe se rapprocher d'elles avec la ferme intention de les empêcher de partir. L'exaspération la gagna.


- Quoi encore ? marmonna-t-elle.

Elle ignorait qui étaient ces gens et ce qu'ils voulaient ; tout ce qu'elle comptait faire, c'était récupérer son chat et filer en douce. Si elle pouvait s'en tirer sans provoquer une baston générale, ce serait pas mal, mais elle était assez pessimiste sur le sujet. La rousse lui demanda d'un ton presque urbain ce qu'elle comptait faire, et Alice répondit simplement :


- Je vais leur demander.

Ce qui dans son cas revenait bien évidemment à « Ordonner ». Elle attendit sans bouger à côté de l'autre jeune fille qu'elles soient totalement encerclées, puis fixa sa concentration sur celui qui tenait son chat. Il fallait qu'elle choisisse bien ses mots et qu'elle agisse ensuite rapidement. Cependant, le temps qu'elle se décide et ouvre la bouche, il y avait eu un imprévu : l'homme avait lâché Requiem qui en profita pour filer dans leur direction. Prompte à réagir, la rouquine attrapa le chat et le rendit à Alice, qui le serra dans ses bras avec reconnaissance.

- Merci ! Chut, du calme mon bébé...

Tout en murmurant des paroles consolantes au chat, elle le fourra dans sa boîte qu'elle tenait toujours à la main et fit cette fois bien attention de refermer la porte avec soin. Pendant ce temps, la zizanie semblait régner dans la bande. Celui qui tenait Requiem protesta énergiquement face à l'accusation dont on l'accablait.

- Mais non, c'est toi qui contrôle pas ton pouvoir, tu m'as filé un coup de jus !

- Ta gueule ! répondit aimablement son collègue.

Son pouvoir ? C'était donc des mutants ? Génial, comme si elles n'avaient pas assez d'ennuis comme ça. Alice ignorait si sa collègue possédait un pouvoir, elle ignorait si c'était une alliée d'ailleurs, aussi décida-t-elle de prendre les choses en main.


- Pardon, je voudrais passer.

Le mutant aux décharges électriques, qui semblait être plus ou moins le leader, croisa les bras en la toisant de haut, ce qui compte tenu de la petite taille d'Alice, n'était pas tellement difficile.

- On comptait te rendre le chat en échange de ton porte-feuille, mais finalement tu vas nous le filer, et en échange on te casse pas le bras.

Ses collègues ricanèrent.

- Allez, aboule le fric. Toi aussi, la rouquine.

Alice leur lança un regard noir. Il fallait être tombé bien bas pour s'en prendre à deux filles en étant largement supérieur en nombre. Elle détestait ce genre de lâcheté. Mais elle jugea que le moment était mal choisi pour un cours de morale. Fuir était sans doute la meilleure option. Mais pour cela, il fallait qu'elle libère le chemin. L'Ordre devait être précis pour avoir une chance de marcher.

- Poussez-vous, laissez-moi passer, n'essayez pas de me retenir !

Trois choses d'un coup, elle n'était pas sûre qu'ils obéissent à tout ce qu'elle venait de dire, mais elle devait tenter sa chance. D'abord incrédules, les mutants s'énervèrent quand ils virent l'un des mecs se pousser pour laisser passer Alice. Le manipulé avait l'air de ne pas trop comprendre ce qui se passe, aussi la jeune fille profita de la situation. Elle fonça tête en avant et le bouscula sans douceur afin d'avoir le champ libre, avant de courir aussi vite qu'elle le pouvait sans risquer de glisser dans la neige. Elle entendit le chef brailler quelque chose, mais ne se retourna pas, continuant obstinément de tracer. Soudain, des lianes surgirent du sol et vinrent s'enrouler autour de ses chevilles, la stoppant net dans sa course. Elle s'effondra de tout son long en plein dans la neige, chose passablement humiliante autant que douloureuse. Ces derniers temps, elle tombait beaucoup décidément, la gravité avait une dent contre elle. Pendant que les mutants se dirigeaient vers elle, elle tenta désespérément de se libérer de l'emprise des lianes toujours fermement attachées à ses chevilles.

_________________

      And the world will look up and shout « Save us ! »
      And I'll whispered : « No. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shamusu.deviantart.com/
Elizabeth Newbury
Réticent
avatar

Nombre de messages : 699
Age : 26
Localisation : Boston uU
Pouvoirs : Emprunt de pouvoirs
Humeur : A vous de voir...
Groupe : Les Réticents.
Caractère : arrogante ● débrouillarde ● franche ● gourmande. ● Indépendante ● organisée ● loyale ● Intransigeante ●
Date d'inscription : 25/06/2009

Carte d'identité
Age: 21 ans
Profession: Etudiante en arts scéniques et mafieuse
Liens:

MessageSujet: Re: All is white || Alice   Mar 18 Mai - 12:40

    Elizabeth était déjà d'une humeur massacrante, il avait fallu qu'elle croise cette idiote qui ne savait pas tenir son chat et maintenant, une bande d'énergumènes qui se croyaient capable de l'effrayer. Sa première victime datait de deux ans à peine, l'assassin de son frère, et depuis la liste s'était allongée. Alors une bande de mutants à peine soudée, faisant joujou avec leurs pouvoirs ne lui faisait pas peur; le problème -pour eux- était qu'elle avait du mal à gérer ses humeurs et leurs conséquences. C'est à croire que quelqu'un s'acharnait à lui présenter des gens qui seraient plus utiles au monde avec une balle dans la tête qu'à effaroucher les grands-mère.

    Lizzie resta immobile et silencieuse, observant la brune user de son pouvoir pour tenter une percée avant de finalement s'écrouler à terre, lamentablement. Lizzie leva les yeux au ciel, comme pour dire 'quelle empotée', mais lorsqu'elle vit la liane, elle changea de pensée; non pas qu'elle fut prise de pitié ou d'un quelconque sentiment aimable. Cela ne fit qu'augmenter de son animosité envers le groupe. Lorsque l'un d'eux s'approcha d'elle pour lui rappeler qu'ils voulaient son argent, elle ne put retenir un sourire amusé. Depuis combien de temps de dépouillait-elle plus les gens de cette façon grotesque ? Quelques années... elle en oubliait souvent qu'elle n'avait que vingt-et un ans. Mais lorsqu'elle se sentit empoignée dans le dos et sentit une main se ballader de façon outrageante sur sa joue, elle perdit son sourire. D'un geste sec, elle empoigna les doigts et les tordit d'une façon douloureuse... très douloureuse.

    « Encore un geste comme celui-là, et je te les brise », dit-elle d'une voix froide, accentuée par son accent russe.

    Elle fit un effort sur elle pour se calmer, mais cela n'eut aucun effet hormis celui de lui rappeler la raison de son humeur massacrante. Elle chercha parmis les pouvoirs celui qui contrôlait les lianes. Il lui fallut un moment pour en comprendre l'utilisation, fatiguée par sa première utilisation de l'électricité. Toujours occupée avec la main de l'homme, qui de douleur gémissait au sol, elle attaque le propriétaire du pouvoir emprunté.

    L'effet escompté fut atteint, la jeune fille au sol fut libéré et dans le petit groupe, régnaient la surprise et la colère. Lizzie lâcha presque avec dédain la main de l'homme, qui le la massa longuement, puis se tourna vers celui qui semblait être le leader, avec un regard froid qui imposait le respect; il n'y avait plus aucune once d'amusement en elle. C'était fun un instant mais elle avait autre chose à faire que de s'occuper de pick-pocket débutants.

    « Je crois qu'on peut arrêter là. Les incompétents, c'est pas mon genre, et si le ridicule ne tue pas, c'est une aubaine pour vous ».

    Elle regarda la jeune fille aux pieds du leader se relever, et vit le leader rougir de colère, une fois la stupeur passée. Nullement impressionnée, la jeune femme soutint le regard qu'il lui lançait, un sourire carnassier flottant sur les lèvres.

[Pouaaaak again ! Désolée, je suis pas inspirée en ce moment @_@]

_________________

    If I ever feel better
    Remind me to spend some good time with you
    You can give me your number
    When it's all over I'll let you know

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: All is white || Alice   

Revenir en haut Aller en bas
 
All is white || Alice
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» White Rabbit - Les délires psychédéliques d'Alice
» Young Haitian MD named White House fellow
» Jasper & Alice Forever
» Can't Blame White People.
» Alice Blood [Attente de Réponse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth :: Boston :: 
Ville
 :: Le centre ville
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com