AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les vielles choses [Elizabeth]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lawrence Cooper
Réticent
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 24
Localisation : Boston
Pouvoirs : Energie du vide
Humeur : Toujours content
Groupe : Réticent
Caractère : Positif - dérangé - dragueur (de tout ce qui bouge) - inconscient - provocateur - fêtard
Date d'inscription : 14/04/2010

Carte d'identité
Age: 20
Profession: Etudiant (cancre)
Liens:

MessageSujet: Les vielles choses [Elizabeth]   Lun 31 Mai - 19:01

[HS : Et voila, après un temps incalculable, j'ai enfin fait ce sujet ! Désolé pour l'attente et mon manque d'inspi Lizzie T-T]

    Huit heure du matin, il faisait encore gris et Lawrence n'était pas debout depuis longtemps, bien que le plus étonnant était de le voir debout à une heure pareil. Cela faisait déjà plusieurs jours qu'il ne faisait plus grand chose de vraiment intéressant, au point de ne plus même avoir à dormir des journées complètes pour récupérer l'énergie dépensées. Mais bien qu'il n'ait rien fait depuis quelques temps, il n'en avait pas moins passé quasiment toutes ces journées dehors a vagabonder et faucher des trucs, ce qui commençait à grandement déplaire à Lucy. Mais à vrai dire, cela importait peu à Lawrence, et il était bien décidé à casser la monotonie de ces derniers jours. Il faisait encore un peu frais dehors, le soleil n'étant pas encore a son zénith, et c'est donc en conséquence qu'il prit son trench-coat pour sa petite balade journalière; en dessous de cela, il était habillé assez légèrement, une chemise blanche et un pantalon noir assez fin. Il s'approcha de la porte, et là, une femme rousse s'interposa, Lucy, l'air de dire, « vous ne passerez pas ! », à la façon d'un certain vieux mage. Lawrence s'arrêta net, serrant légèrement les dents comme l'air de dire, « elle va me prendre la tête... ». Après quelques seconde, Lucy commença à dire d'une voix forte et autoritaire :

    -Oi ! Où tu crois aller comme ça ?! Si au moins c'était pour aller en cours, mais non, je suis certaine que tu vas encore voler tout ce qui te passe sous la main ! Non seulement maintenant j'ai des revenu, mais en plus tu vas finir par t'attirer des ennuies. A moins de changer tes habitudes, si tu veux sortir, il faudra me passer sur le corps.

    Lawrence eut un léger haussement de sourcil, avant d'afficher un petit sourire à celle qui se trouvait devant lui. Lucy, commençant à le connaître, n'eut pas bien longtemps à comprendre ce qu'il avait en tête.

    -Oh non, tu n'oserais pas !

    Lawrence avait en idée de prendre les mots de Lucy à la lettre. Il fit quelques pas avant d'user de son pouvoir pour la traverser elle et la porte. Il s'engouffra rapidement dans les escalier, car bien qu'aimant prendre des risques, il n'était pas suicidaire, et ce serait être fou que de la laisser le rattraper pour exprimer sa colère.

    Il était dehors, marchant dans les rues encore vide du matin, cherchant ce qu'il allait bien pouvoir faire cette fois. Lui qui voyait ses pouvoirs et la comète comme une chance de pouvoir avoir une vie plus passionnante, il se trouvait chaque jours de plus en plus déçu de voir, que, enfin de compte, rien n'avait réellement changé dans sa manière de vivre. Il est vrai qu'il était assez simpliste de croire qu'il y aurait des batailles rangées entre ces gens qui n'acceptent pas les ceux à pouvoirs, et ces derniers, qui leurs feraient des démonstrations de force, mais Lawrence avait espéré au début que cela soit tout de même possible, car quitte a reconstruire, autant que cela soit sur de nouvelles bases et plus plaisant. Quoi qu'il en soit, maintenant il avait repris une vision lucide des choses, il y avait certes plus de tensions et le monde était à l'agonie, mais dans le reste, tout était assez semblable. Alors qu'il se perdait dans ses réflexion sur les changements au monde que Rebirth avait provoqué, il s'aperçut soudainement qu'il avait marché, après environ deux heures, jusqu'à la zone industrielle sans même s'en rendre compte. Les cheminées crachaient toujours leurs nuages noirs et l'air était nettement moins bon qu'en centre ville, bien que cela n'était pas gênant. Mais bien qu'au loin, on pouvait toujours voir les établissements actifs produire à plein régime, il y avait tout de même quelques bâtiments désaffectés, parfois récents, parfois plus anciens. Il se trouvait relativement proche d'un vieux bâtiment délabré, abandonné au moins une vingtaine d'années avant Rebirth à coups sûr, bien qu'il était mauvais en estimation. Il y entra sans trop de difficulté et sans usé de ses dons, l'endroit ayant déjà été forcé il y a longtemps. Oh bien sûr, cela n'était pas vraiment quelque chose qui réglerait son problème de manque d'activités intéressante, mas il aimait les vielles choses. Il se retrouva rapidement à la porte du bâtiment principal.

    Une grande doubles portes en bois indiquais sans aucun doute l'entrée principal, mais une énorme chaîne d'acier, sceller par un cadenas en fer, en bloquait l'ouverture. Il tenta de le tirer, voir si il ne pouvait pas céder, mais il n'y avait rien à faire, la corrosion n'avait pas fini son oeuvre. Il tenta une autre approche, le bois, assez ancien, devait pouvoir se briser sans trop de problème. Il commença alors à donner de violent coups de pieds dans la porte, répétant son action encore et encore, et produisant un bruit pas possible. Au bout du compte, l'une des deux portes céda à l'endroit où passait la chaîne, la faisant s'ouvrir d'un coup. Il était enfin parvenu à entrer, en faisant énormément de bruit, certes, mais c'était déjà ça. L'endroit était assez cliché, mais n'en restait pas moins joli, du moins, pour quelqu'un qui aime ce genre de décors. C'était une grande salle, soutenu par divers piliers d'acier à des endroits stratégiques et dont l'immense parquet était éclairé par les quelques rayons du soleil filtrés par les opaques fenêtres carrelées, bien qu'elles étaient à moitiez brisées. Une passerelles traversait la salle, amenant à certaines des salles supérieures. Lawrence se rendit sur cette passerelle via un petit escalier en colimaçon, et commença à progresser dessus. Il s'arrêta à mi-chemin, et observa rapidement la vue offerte d'une telle hauteur. Pas mal de déchets jonchais le sol, des poutres rouillés, des morceaux de taules, rongés par les pluies acides avant de s'effondrer et d'autres choses du même genre. Enfin, tout cela était bien beau, mais Lawrence laissa vite un certain aspect de sa personnalité ressortir, que pouvait-il trouver d'intéressant dans cette endroit, dont il pourrait prendre possession. Il commença à marcher pour répondre à cette question, mais à peine eut il fait un pas que l'acier sous son pied se mit à grandement grincer. Il prit appuie sur la rambarde, et rapidement, il vit la passerelle bouger, se déchirant peu à peu à un certain point, puis a un autres. Il ne fallut pas longtemps pour qu'une portion de la passerelle s'écroule, produisant un bruit assourdissant. Lawrence, se trouvant sur cette partie de la passerelle, fit une belle chute, bien qu'absolument pas mortelle, mais se fit particulièrement mal à l'arrière train, en plus d'une légère perte de dignité. Il était à espérer que personne ne se trouvait en dessous au moment de la chute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Newbury
Réticent
avatar

Nombre de messages : 699
Age : 26
Localisation : Boston uU
Pouvoirs : Emprunt de pouvoirs
Humeur : A vous de voir...
Groupe : Les Réticents.
Caractère : arrogante ● débrouillarde ● franche ● gourmande. ● Indépendante ● organisée ● loyale ● Intransigeante ●
Date d'inscription : 25/06/2009

Carte d'identité
Age: 21 ans
Profession: Etudiante en arts scéniques et mafieuse
Liens:

MessageSujet: Re: Les vielles choses [Elizabeth]   Jeu 30 Sep - 17:05

    Vladimir Drobrev; 41 ans, revenait de mission. Homme de main depuis toujours ou presque pour le gang Yakovlev; il avait été de ceux qu'il avait fallu convaincre que la fille de Monsieur était apte à faire ce qu'on lui demandait. Très vite, comme tout le monde, il lui était apparu qu'Elizabeth était plus que capable d'assurer son rôle de leader. Cette dernière, bien qu'âgée de 21 ans à peine avait été élevée dans l'optique de reprendre le rôle de son père. Vladimir avait précédé de peu la jeune Madame. Il la connaissait depuis petite et lui était aussi fidèle qu'il l'avait été à son père; ce dernier ayant sauvé sa famille de la misère. Menacés d'expulsion, Monsieur Yakovlev, en échange de sa promesse de lui obéir, avait payé toutes les créances et lui avait offert le bonheur d'une vie plus confortable. Mais Monsieur avait du flair et aussi compris dès le début la capacité de Vladimir à trouver la moindre information, à faire avouer tout et n'importe quoi aux autres. C'est en pensant à cela que Vladimir Drobrev se rendait au QG de son gang. La jeune Madame avait disparu un temps et la raison n'était un secret pour personne; après tout, on se fait confiance dans la Famille. Seulement elle avait changé, et pas seulement physiquement : sa nouvelle teinture rousse, sa perte de poids, ses cernes et son sourire qui ne ressemblait plus qu'à un rictus carnassier ne complétaient que sa nouvelle attitude : plus sèche, plus froide, plus à cheval si cela était possible sur la qualité du travail; elle engloutissait chaque jour des litres de café pour rester éveiller et avalait une quantité impressionnante de somnifères pour dormir. Elle n'allait plus du tout à l'université et avait complètement banni de sa vie sa façade d'étudiante. Et une part de son esprit appelé Morgan Adrian Trembley, mais ça, Vladimir l'ignorait.

    Ce matin là, il revenait bredouille de la mission qu'on lui avait confié à lui et son équipe et il se demandait comment annoncer la nouvelle à sa patronne lorsqu'un mouvement suspect attira son attention. Quelqu'un tentait de forcer une de leur vieux bâtiment abandonné. Il ralentit le 4x4 noir qu'il conduisait et d'un geste, entraîna son équipe à la suite de l'intrus. Un boucan du diable le fit accéler : l'intru se trouver au sol après une chute manifeste d'une passerelle. Depuis la comète, la vie de Vladimir n'avait connu qu'un changement majeur : l'apparition d'un pouvoir qui annulait l'effet des autres et qui lui permettait de savoir dans le même temps qui en avait. Braquant son automatique sur l'intrus, il lui dit d'une voix glaciale, dans un anglais parfait teinté d'un accent russe.

    « Levez-vous. Au premier geste suspect ou tentative d'utiliser votre pouvoir, nous ouvrons le feu »

    Etait fou celui qui tentait de ne pas obéir à Vladimir; colosse de près de deux mètres, il imposait le respect et la crainte. Ils conduisirent sans un mot de plus l'étranger jusqu'au 4x4, où entouré de deux copies de Vladimir qui semblaient communiquer plus souvent avec leurs poings qu'avec des mots, le convoi se remit en route. On banda les yeux de l'intru et on le fit pénétrer sans douceur dans un autre bâtiment qui fourmillait d'activité. Vladimir fit chercher Shallan le bras droit de Madame. Vu l'humeur changeante à tendance meutrière de la jeune femme, mieux valait être sûre qu'elle était disposée à le recevoir.

    Lizzie était dans la même salle qui avait accueillit quelques mois -une éternité- plus tôt Aiden. Elle venait de passer une nuit blanche à essayer de faire parler un vigile des Stardust, mais elle devait se rendre à l'évidence que Sean -c'était le nom écrit sur sa plaque de vigile- ne savait rien, il se contentait d'effectuer le boulot pour lequel on le payait. Le visage fermé, la jeune leader ruminait le peu d'infos qu'elle avait. Après l'évasion, les locaux avait été vidé et aucune preuve ne subsistait. Rien, pas un cheveux. Même les réseaux de renseignements habituels étaient incapables de trouver quoi que ce soit A croire que le Stardust n'existait pas du tout. Et la pensée lancinante de Morgan n'améliorait en rien son humeur maussade; le manque de sommeil et une migraine tenance achevait de la rendre de méchante humeur. Se défouler dans la salle de tir était une option qu'elle envisageait, quand Shallan entra dans la salle. Il jeta un coup d'œil à Sean. Son nez saignait abondamment et son visage tuméfié prenait une couleur violacée. Elle n'y était pas allée de main morte... Il pinça les lèvres mais ne fit aucun commentaire. La porte était restée ouverte, et Vladimir attendait avec l'intru dans l'encadrement de la porte; intru à qui on avait rendu sa visibilité.
    « Liz, Vladimir a trouvé quelqu'un qui fouillait le viel entrepôt, ce matin »

    Elizabeth posa un regard vide et fatigué sur son ami et haussa les épaules, n'accordant pas même un regard au prisonnier. « Et bien quoi ? Applique la procédure habituelle, fait le parler puis fait le taire ». Des paroles sans équivoque pour le malheureux qui s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment..
.

[Désoléééééé pour le retard (si on peut appeler ça du retard), une brusque envie de RP;désolée aussi pour la qualité, c'est sûrement bourré de fautes, mais j'avoue que je galère un peu avec le français en ce moment, vu que ma vie se fait en japonais et en anglais. ]

_________________

    If I ever feel better
    Remind me to spend some good time with you
    You can give me your number
    When it's all over I'll let you know

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawrence Cooper
Réticent
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 24
Localisation : Boston
Pouvoirs : Energie du vide
Humeur : Toujours content
Groupe : Réticent
Caractère : Positif - dérangé - dragueur (de tout ce qui bouge) - inconscient - provocateur - fêtard
Date d'inscription : 14/04/2010

Carte d'identité
Age: 20
Profession: Etudiant (cancre)
Liens:

MessageSujet: Re: Les vielles choses [Elizabeth]   Dim 10 Oct - 21:15

    Lawrence, encore un peu choqué par la chute qu'il venait de faire, se redressa légèrement, toujours assit sur le sol recouvert des décombres de la passerelle, et se frotta la tête en grognant de manière suréxagéré, tel un enfant qui avait une petite bosse et qui se plaignait. Mais ceci n'était rien comparé à l'arrivée d'individus plus que suspects et armés jusqu'au dents arrivèrent et le menacèrent, l'accent russe de celui qui semblait diriger cette escouade ne venant qu'accentuer ce coté opération spéciale et cliché. Non mais franchement, que pouvait bien faire des pseudo hommes de mains dans un bâtiment complètement en ruine et où les rats règnent en maître. Il resta sans voix quelques seconde, avant d'afficher un petit sourire, pensant à la tête de ces gorilles russes une fois qu'il se serait fait la malle, mais un problème survint rapidement. En effet, il avait beau tenter de faire, comme à chaque fois, sa dématérialisation pour prendre la fuite, rien ne se passait, mais pas comme ça lui arrivait parfois quand il s'avérait que son pouvoir déraillait, non, il ne sentait absolument aucun changement dans son métabolisme, comprenant relativement vite que quelqu'un devait bloquer ses pouvoirs, n'envisageant même pas les avoir perdu, lui faisant donc perdre son sourire si hautain.

    -Non mais c'est quoi ces conneries !?

    Lawrence fut contraint de suivre l'autre espèce d'armoire à glace, qu'il compara à Chewbaca dans sa tête, tenant bien trop à sa vie. Car tout de même, Lawrence avait beau être impulsif et agir avant de réfléchir, il n'était pas non plus stupide et se serait prit une balle dans la tête avant même d'être parvenu à se relever. Il fut alors emmener dans un imposant 4x4 noir où il se retrouva comprimé entre deux autres masses avant de finalement voir ses yeux être bandés.

    Après avoir passé un temps relativement long dans un silence de mort, le véhicule s'arrêta et fut transféré sans aucune finesses dans un bâtiment qui semblait particulièrement actif au vu de ce qu'il pouvait entendre. Enfin, on arrêta de la pousser et lui retira son bandeau, lui rendant ainsi sa visibilité. Il était un peu désorienté, déjà qu'il avait un sens de l'orientation exécrable, et fut assez surpris de voir que Chewy parlait avec un jeune homme blond plutôt mignon qui tranchait pas mal avec ceux qui composait son escorte personnelle. Le jeune blond ouvrit la porte qui se trouvait à coté et Lawrence put apercevoir une jeune femme à la chevelure rousse et au visage marqué, face à un homme attaché à une chaise et au visage lui aussi marqué, mais cette ois par les coups de la jeune femme semblait-il. Une certaine tension régnait et le silence était encore de maître. Ce n'est pas que ça ennuyait Lawrence, mais étant dans une situation plutôt délicate, il aurait tout de même préféré que ça parle un peu plus, histoire de savoir ce qu'on pouvait bien lui réserver. Il écouta donc attentivement dans l'espoir que quelqu'un prenne la parole et décide ce qu'ils allaient faire de lui et, quand les langues se délièrent, ce fut avec un certain mécontentement qu'il entendit que cette femme, qui ne l'avait même pas regarder, venait sûrement de l'envoyer au tabassage inutile pour poser des questions ensuite. Plutôt énervé, ce fut d'une manière irréfléchi, quoi que même si il avait réfléchit il aurait fait la même chose, qu'il commença à dire :


    -Non mais pour qui elle se prend la vielle peau !? Il est hors de question que je reste avec Chewy et ses wookies ! Quoi que, si c'est pour être torturé par ce mignon petit blond, je ne dis pas forcément non, dit il avec un grand sourire alors que la situation ne prêtait pas à rire.

    Il regarda fixement vers la grande rousse, son regard hautain et son petit sourire habituel. Maintenant ce qu'il fallait savoir, c'était qui ils pouvaient bien être, car, non pas qu'il ait déjà vu leur locaux de l'intérieur, mais il ne semblait pas être le Stardust. Il se dit alors que le mieux serait de demander, ce n'était peut être pas très subtile et risquait de ne mener à rien, mais qui ne tente rien n'a rien, surtout dans sa situation.


    -Mais dite moi, qui êtes vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les vielles choses [Elizabeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les vielles choses [Elizabeth]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth :: Boston :: 
Les coins sombres
 :: Zone industrielle
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Naruto RPG